Egypte : mais à qui appartient le Nil ?

« Catastrophe » : tel est l’un des titres des nombreux quotidiens égyptiens à s’être offusqués de la décision prise par les autorités éthiopiennes de construire un barrage sur le Nil. Ce barrage de la Renaissance éthiopien (Gerd) relance l’éternel débat du partage des eaux du Nil entre l’ensemble de ses pays riverains, de l’Égypte à la Tanzanie. Dans ce débat, l’Égypte laisse peu la parole à ses partenaires africains, en vertu de traités signés à l’époque coloniale qui lui ont octroyé la quasi-totalité de la propriété des eaux du fleuve. L’argument démographique, soutenu par celui selon lequel le Nil est l’unique source d’eau du pays, est sans cesse brandi par le lobby égyptien auprès des Occidentaux qui soutiennent ses revendications, en dépit du fait que les pays en amont du Nil aient révoqué la validité de ces traités depuis leur indépendance. Bien entendu, ce soutien occidental relève de considérations stratégiques. En effet, le principal bailleur de fonds de l’Éthiopie pour ce projet de barrage, n’est autre que la Chine, à hauteur d’un milliard de dollars. Quand l’Afrique demeurait un terrain de jeu pour les puissances extérieures…

 Source: http://addisfortune.net/columns/could-egypt-buy-the-new-nile-reality/

Publicités

Une réflexion sur “Egypte : mais à qui appartient le Nil ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s