Espagne: un système des retraites de plus en plus destructeur

Alors que le gouvernement français se prépare à présenter prochainement son projet de loi de réforme des retraites, l’Espagne a déjà pris les devants. Fin avril, une loi a été votée visant à réduire le montant des retraites des Espagnols ayant exercé une activité professionnelle à l’étranger. Les principaux concernés par cette mesure législative sont les travailleurs agricoles ayant exercé, le temps d’une saison généralement, à l’étranger et notamment en France pour des travaux de récolte, de vendange… »Des gens (…) avec très peu de revenus » selon Esperanza Tarancon, avocate de la Commission ouvrière d’Albacete. Élaborée en vue de réaliser plusieurs millions d’économie, cette loi pourrait concerner près de 20 000 retraités selon Pedro Antonio Ruiz, sénateur socialiste d’Albacete. Ses conséquences commencent déjà à se révéler inquiétantes, comme l’illustre le témoignage de Veronico Martinez et de son épouse Marcela Fernandez. Parce que cette dernière a travaillé en tant que saisonnière à plusieurs reprise de l’autre côté des Pyrénées, la pension de 598,80 euros de Veronico a été diminuée de 180,10euros.  » Qui mange aujourd’hui avec 500 euros ? » s’indigne son épouse. Le Parti populaire avait pourtant promis avant son arrivée effective au pouvoir d’augmenter les retraites d’1%. Il semblerait que le gouvernement espagnol ne soit pas le seul à ne pas respecter ses engagements électoraux.

Source : http://politica.elpais.com/politica/2013/06/07/actualidad/1370637020_200081.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s