Désenclaver l’Afrique des Grands Lacs – les défis de l’Afrique de l’Est

Rares sont les pays qui ne se sont pas construits autour des échanges maritimes et portuaires, sources, semble-t-il, inépuisables de commerce international et d’enrichissement national. Cependant, certains pays ne disposant d’aucun accès direct à la mer se sont bien constitués, formant ainsi des enclaves territoriales au sein de continents tout entiers. C’est le cas notamment de l’Ouganda, du Burundi et du Rwanda. Regroupés par une expression communément acceptée « d’Afrique des Grands Lacs », ces territoires d’Afrique centre-orientale, loin des mers et des océans, sont qualifiés d’interlacustres [1]. Rassemblés ainsi par une structuration géographique relativement abstraite, ces territoires « d’entre les lacs », bien que l’imaginaire collectif puisse parfois en faire une construction géographique fantasmée, sont pourtant des territoires aux situations géopolitiques extrêmement complexes.  Continuer de lire « Désenclaver l’Afrique des Grands Lacs – les défis de l’Afrique de l’Est »

Opening up the Great Lakes Region – the challenges of East Africa

Very few countries have not been built around sea routes and harbours, seemingly infinite sources of international trade and national increase of wealth. However, some countries without any waterfronts have developed, thus forming territorial enclaves within entire continents. This is the case of Uganda, Burundi and Rwanda. Regrouped by the commonly accepted expression of Great Lakes Region, these central-eastern African territories, far from seas and oceans, are described as “inter-lacustrine”. Put together by this relatively abstract geographical structuration, these territories “between the lakes” – although collective imagination may sometimes fantasise this geographical construction -are lands with extremely complex geopolitical situations.  Continuer de lire « Opening up the Great Lakes Region – the challenges of East Africa »

2018 : Quel bilan ?

Alors que le monde s’engage dans une année 2019 déjà riche en événements, il est temps de marquer une courte pause dans le flot incessant de l’actualité. Classe Internationale vous propose aujourd’hui de revenir sur l’année 2018 et ses événements centraux, afin de poser les jalons d’une meilleure compréhension des enjeux des années à venir. Petit tour d’horizon.

Continuer de lire « 2018 : Quel bilan ? »

Kigali, ville verte : stratégie nationale d’urbanisation pour une ville durable

La Vision 2020 pour le Rwanda résulte de réflexions menées entre 1997 et 2000, et vise, selon les mots du président rwandais Paul Kagamé, à transformer le pays « en un pays à revenu intermédiaire où les Rwandais jouissent d’une meilleure santé, sont plus éduqués et plus prospères de façon générale ». Six piliers sont identifiés pour atteindre cet objectif : la bonne gouvernance et la gestion efficiente des affaires publiques, un capital humain qualifié, un secteur privé dynamique, des infrastructures de qualité, ainsi qu’une agriculture et un modèle d’élevage modernes. L’urbanisation du pays et le développement de la ville de Kigali s’inscrivent au cœur de ce plan directeur ambitieux. Le développement de la capitale rwandaise, en plus de répondre au besoin de croissance économique du pays, sert aussi un objectif politique et social d’unité nationale après le génocide de 1994.

Continuer de lire « Kigali, ville verte : stratégie nationale d’urbanisation pour une ville durable »

Urbanisation en Afrique : quelles opportunités pour le développement durable ?

L’urbanisation du continent africain croît rapidement. Selon les données de l’ONU, en 1950, seuls 14% des Africains étaient citadins, contre 40% aujourd’hui. Selon ses projections de 2014, la tendance ne devrait pas s’inverser, mais se stabiliser aux alentours de 56% en 2050. Du fait de l’ampleur de ce phénomène, il est capital qu’il soit moins consommateur de ressources que ses précédents historiques asiatiques notamment. Continuer de lire « Urbanisation en Afrique : quelles opportunités pour le développement durable ? »