L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages ? (IV)

Classe Internationale se penche sur la première commission de vérité du monde arabe, l’Instance Équité et Réconciliation (IER) du Maroc. Après une présentation de l’instance, de ses réussites et de ses limites, notre série s’achève en analysant les héritages internes et extérieurs de l’IER. Continuer de lire « L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages ? (IV) »

Publicités

L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages (III)

Classe Internationale se penche sur la première commission de vérité du monde arabe, l’Instance Équité et Réconciliation (IER) du Maroc. Après un premier article introductif, et la présentation des réussites de l’IER, notre série continue et s’intéresse désormais aux limites de cette commission. 

Continuer de lire « L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages (III) »

L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages (II)

Classe Internationale se penche sur la première commission de vérité du monde arabe, l’Instance Équité et Réconciliation (IER) du Maroc. Après un premier article introductif notre série continue et s’intéresse ici aux réussites de la commission. Les deux prochains articles porteront sur les limites et échecs de l’IER, et sur ses héritages.

Continuer de lire « L’Instance Equité et Réconciliation au Maroc : quels héritages (II) »

L’Instance Équité et Réconciliation au Maroc : quels héritages ? (I)

Classe Internationale se penche sur la première commission de vérité du monde arabe, l’Instance Équité et Réconciliation (IER) du Maroc. Premier article introductif d’une série qui analysera son fonctionnement, ses avancées, ses limites, pour comprendre quels héritages elle a laissé. 

Continuer de lire « L’Instance Équité et Réconciliation au Maroc : quels héritages ? (I) »

Leningrad, ou le nihilisme à la russe

« Sur des p*****s de Louboutin, dans un p***** de pantalon ». Difficile de faire plus clair, Leningrad n’est pas là pour ménager son auditoire. Ni qui que ce soit d’autre. Le groupe qui a fêté ses vingt ans en 2017 est aujourd’hui un phénomène majeur dans la musique russe contemporaine, dont le succès ne semble pas prêt de s’essouffler. Pourtant, si vous tapez leur nom sur un quelconque moteur de recherche « occidental », il vous faudra fouiller un peu avant de trouver la moindre information pertinente, la page Wikipédia francophone ne contenant que deux paragraphes dans la catégorie biographie, et d’une maigre discographie qui ne va pas au-delà de l’année 2014. A contrario, sur Yandex, moteur de recherche russophone par excellence, le groupe Leningrad va jusqu’à détrôner l’appellation révolutionnaire de la Venise du Nord, dont le groupe et son nom sont issus.

Continuer de lire « Leningrad, ou le nihilisme à la russe »