Does the European Union educate generations into being united in diversity ?

 

Introduction  

 

This year, we have celebrated the Erasmus program’s 30th birthday of. It is largely considered as one of the most successful and profitable policies that the Union has implemented. Allowing students and young professionals to study and work in the countries of the Union, with financial help, in the name of their European citizenship, or of the partner nations’, it is considered both a very efficient educational tool and a very effective integration mechanism. It also is symptomatic of what the Union has been trying to do in the field of education : harmonize and enable the young Europeans to have their skills and diplomas recognized throughout Europe. This work is in the vein of the will of free movement of the workers stated in the Treaty of Rome signed 60 years ago.

Continuer de lire « Does the European Union educate generations into being united in diversity ? »

Publicités
Article mis en avant

La construction européenne est-elle démocratique ?

Depuis la naissance de l’Union européenne en 1992, les concepts nouveaux ayant vocation à qualifier politiquement la nouvelle entité se sont multipliés : « démocratie diffuse » (Costa, Jabko, Lequesne et Magnette), « espace démocratique plurinational » (Nicolas Levrat), « demoïcratie » (Francis Cheneval et Frank Schimmelfennig)… Cela semble sanctionner ce que les habitants de l’Union européenne expriment depuis quelques années, notamment dans les sondages Eurobaromètre : l’Union européenne favorise la démocratie, mais qualifier l’organisation de démocratique pose problème. Se développent et se multiplient ainsi les discours sur le « déficit démocratique ». Continuer de lire « La construction européenne est-elle démocratique ? »

Article mis en avant

Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (I)

« D’après vous, qu’est-ce que l’âme russe ? ». Cette question, j’ai dû la traduire une bonne quinzaine de fois, ainsi que l’ensemble des réponses qui ont pu m’être fournies. Le 13 juin 2017 à 21 heures, un ami parisien atterrit à l’aéroport de Moscou Vnukovo. A minuit et demie, le train quitte la gare Yaroslavskaya en direction de l’Est. Notre destination ? Irkoutsk. Notre quête ? Découvrir la substance de cette « Russkaya doucha ». Continuer de lire « Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (I) »

Article mis en avant

Le Liban sous influence syrienne (1943-2005)

La nahda

Au début du XIXe siècle, le monde arabe qui, depuis la campagne d’Égypte de Napoléon (1798-1801), se retrouve peu à peu dominé, s’interroge sur les causes de cette défaite tant militaire qu’intellectuelle. Cette réflexion donne à la fois naissance à un mouvement conservateur (à l’origine du wahhabisme), et un mouvement plus libéral. De nombreux problèmes théologiques et politiques sont posés, proches parfois des préoccupations des Lumières, comme la question de la source de la légitimité du pouvoir. C’est à ce moment que commence à se développer l’idée d’un pouvoir regroupant sous sa coupe une communauté arabe unie par la langue et la culture. Sous la plume des intellectuels de Syrie et du Liban apparaît alors l’expression nahda (d’après ce mot signifiant littéralement « le pouvoir et la force »), désignant à la fois la conscience d’appartenir à un groupe que l’on pourrait qualifier de national, mais aussi cette renaissance culturelle. Ce mouvement a pour principale conséquence de faire souffler un vent libéral sur le monde arabe, dont les réformes administratives et politiques de la période du tanzîmât (1838-1878) qui modernisent l’Empire ottoman (lequel dirige alors une partie importante du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord) en sont l’illustration. Continuer de lire « Le Liban sous influence syrienne (1943-2005) »

Article mis en avant

« Génération Maïdan : vivre la crise ukrainienne », Ioulia Schukan

L’ouvrage Génération Maïdan : vivre la crise ukrainienne est paru en septembre 2016 aux éditions de l’aube. Il décrit la révolution de Maïdan telle qu’elle a été vécue par les Ukrainiens. Ioulia Schukan, chercheuse et maître de conférences en sciences sociales et sciences politiques à l’Université Paris Ouest Nanterre, est l’une des spécialistes françaises du conflit ukrainien. Cette chercheuse franco-biélorusse a beaucoup voyagé en Ukraine durant l’épisode du Maïdan et a ainsi pu mener des recherches de terrain. Cet ouvrage s’inscrit dans la continuité de son travail de recherche sur les mobilisations citoyennes qui ont émergé depuis Maïdan, et plus particulièrement sur les actions bénévoles. Il adopte d’ailleurs un point de vue subjectif et pro-Maïdan, ce dont l’auteure est toutefois conscience, puisqu’elle le revendique : « quelles qu’elles soient, les valeurs font l’humanité du chercheur. Il est donc préférable de les mettre au jour » et « le chercheur est relié à son sujet par mille fils invisibles »

Continuer de lire « « Génération Maïdan : vivre la crise ukrainienne », Ioulia Schukan »