The Privatisation of the Prison System: The Liberal Economy of Suspended Time

What are inmates worth on the market? The privatisation of the prison system in numerous countries has benefitted many multinationals. Cheap workforce, chained consumers, mass incarceration policies were supported by powerful lobbies. Prison time, immigration, parole: the privatisation phenomenon  gnaws on the entire correctional system for profit, to the detriment of society’s collective interest. Today Classe Internationale encroaches the topic of carceral privatisation and its impacts on penal policies.

Continuer de lire « The Privatisation of the Prison System: The Liberal Economy of Suspended Time »

La privatisation du système carcéral : l’économie libérale du temps suspendu

Les détenus ont-ils une valeur marchande ? La privatisation du milieu carcéral dans de nombreux pays a enrichi une kyrielle de multinationales. Force de travail à moindre frais, consommateur enchaîné, la politique d’incarcération de masse a été soutenue par de puissants lobbys. De la prison ferme à l’immigration, en passant par la liberté conditionnelle, la privatisation s’attaque à l’ensemble du système correctionnel pour en tirer profit, au détriment de l’intérêt sociétal. Classe Internationale aborde aujourd’hui le sujet de la privatisation carcérale et ses impacts sur les politiques pénales.

Continuer de lire « La privatisation du système carcéral : l’économie libérale du temps suspendu »

Groenland et Danemark, entre passé colonial et velléités d’indépendance

Quand on évoque le Groenland, d’immenses paysages de glace aux températures inhospitalières et s’étendant à perte de vue nous viennent à l’esprit. Si ces représentations sont en partie vraies, ce territoire se distingue également par une histoire mouvementée et des rapports houleux avec sa puissance administratrice, le Danemark. Le Groenland, fort d’un gigantesque territoire de plus de 2 166 000 km2, sur lequel ne vivent guère plus de 56 000 âmes, se situe entre les océans Atlantique et Arctique. Il est aujourd’hui l’un des trois pays constitutifs du royaume du Danemark, aux côtés des îles Féroé et de la métropole danoise elle-même. Successivement colonisé par la Norvège et le Danemark, le Groenland est historiquement marqué par la domination coloniale et ses abus, dont les conséquences sont encore visibles aujourd’hui. Dès 1953, date à partir de laquelle il cesse d’être une colonie pour intégrer pleinement le royaume danois, le Groenland se lance dans une longue et progressive quête vers l’indépendance. Continuer de lire Groenland et Danemark, entre passé colonial et velléités d’indépendance

Les relations anglo-irlandaises : du Royaume d’Irlande à la République

Depuis l’instauration du Royaume d’Irlande au XXIIème siècle à la proclamation de la République d’Irlande en 1948, les relations anglo-irlandaises ont été lourdes de tensions ; pendant l’occupation pluriséculaire de l’Irlande, l’Angleterre s’emploie à contrôler l’île d’émeraude à travers diverses mesures, dont la spoliation des terres en territoire rebelle et la mise au banc de l’héritage gaélique du pays. L’histoire des relations entre les deux pays montre que celles-ci ont longtemps été celles d’une colonie et d’une métropole. En effet, les velléités d’indépendance, et même d’autonomie, tendent à être de plus en plus réprimées jusqu’au XIXème siècle, où les libéraux et les députés irlandais amènent la question de l’auto-gouvernement (Home Rule) à Westminster. Celui-ci doit être mis en oeuvre après la Première guerre mondiale, mais laisse rapidement place à l’État Libre d’Irlande. Après la Deuxième guerre mondiale, l’Irlande acquiert son indépendance totale ; les derniers pouvoirs qu’avaient le Roi lui sont retirés. 

Continuer de lire « Les relations anglo-irlandaises : du Royaume d’Irlande à la République »

Cap-Vert : un archipel assoiffé ?

La multiplication des catastrophes naturelles, cyclones, inondations, sécheresses ou encore séismes, est sans aucun doute l’une des manifestations les plus visibles et les plus dramatiques du changement climatique. Sixième point des Objectifs de développement durable regroupés dans l’Agenda 2030 adopté par les Nations Unies en 2015, l’eau tient une place centrale dans ces tragédies. La question de son accès, de sa répartition comme de sa bonne gestion recèle de nombreux enjeux humains et financiers, bien souvent non dénués d’arrières-pensées géopolitiques. Situées en périphérie des grands conflits liés à l’eau que l’on retrouve notamment au Moyen-Orient ou au Cachemire, les îles du Cap-Vert sont elles aussi directement affectées par la raréfaction de leurs ressources en eau. Présenté par le gouvernement cap-verdien comme une «plateforme» entre le Portugal, l’Afrique et le Brésil, cet archipel dispersé en dix îles volcaniques au milieu de l’Atlantique doit veiller en permanence à ses approvisionnements en eau. Continuer de lire Cap-Vert : un archipel assoiffé ?