The reappropriation of international demography in ideological narratives

The recent weeks have been marked by the recurrence of demographic issues. Notably, a series of bills approved by the Hungarian Parliament at the beginning of the month aimed at thwarting the ageing process of the country’s population. Alongside this vote, the French Minister of Solidarity and Health, Agnès Buzyn, put forward a draft bill to cope with similar demographic picture (1). Coupled with that, a famous American researcher from the Massachusetts Institute of Technology (MIT), Daron Acemoglu, published in March his latest work entitled “Demographics and Automation”. Eventually, the Christchurch shootings rocked the boat after the perpetrator of the attack, Brenton Tarrant, published a 73-page manifesto on the internet nine minutes before the shootings, named after a theory based on demographics, called the “Great Replacement”. Continuer de lire « The reappropriation of international demography in ideological narratives »

“The infiltrators are a cancer in our society.”

“The infiltrators are a cancer in our society”. C’est à la lecture de ces mots, prononcés en mai 2012 par Miri Regeve, ministre israélienne de la culture, que j’ai décidé d’effectuer un travail de recherche sur la situation des demandeurs d’asile africains en Israël, au sein du Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ) durant l’été 2015. En raison de ma formation académique très centrée sur les droits de l’homme, cette expression m’a choquée au premier abord puis elle m’a donné envie de réfléchir. En effet, Israël fait face depuis une décennie à une arrivée massive de migrants venus du Soudan et des pays de la Corne de l’Afrique, principalement l’Erythrée. Il ne s’agit pas d’une immigration appuyée par le pays d’accueil pour des raisons religieuses comme cela avait pu être le cas dans les années 1980 avec les juifs Ethiopiens. En effet, les “opérations Moïse(1)” et “Salomon(2) menées par Israël et les Etats-Unis pour les sauver de la grande famine touchant à cette époque le pays, ont été grandement motivées par des raisons religieuses et démographiques. Il s’agissait d’augmenter le nombre de juifs présents sur le territoire israélien. Ces deux « sauvetage en masse » conduiront ensuite 6 000 Ethiopiens à accomplir leur alya(3), mettant fin à l’existence de la communauté juive d’Ethiopie, vieille de 3 000 ans. Continuer de lire « “The infiltrators are a cancer in our society.” »