Génocide des « Rohingyas » au Myanmar : du conflit de classe au conflit ethnique

Le 10 décembre 2019, soit 20 ans jour pour jour après avoir reçu le Prix Nobel de la Paix pour sa lutte contre la junte militaire en Birmanie, Aung San Suu Kyi, Conseillère d’État du Myanmar, a été auditionnée par la Cour Internationale de justice à la Haye pour les actes génocidaires commis dans son pays contre les « Rohingyas » ayant causés la mort de près de 7000 personnes et le déplacement d’1,1 million d’autres, notamment en direction du Bangladesh. La Birmanie, renommée Myanmar par la junte militaire, est un pays-passerelle entre la Chine, le Laos, la Thaïlande, le Bangladesh et l’Inde qui abrite 150 millions de groupes ethnolinguistiques et dont 90% de la population est bouddhiste (1). Continuer de lire « Génocide des « Rohingyas » au Myanmar : du conflit de classe au conflit ethnique »

Le mouvement 969 et Ma Ba Tha: l’extrémisme birman

burma-1673707_1920

Le mouvement 969 et Ma Ba Tha : l’extrémisme birman 1/3

« Le bonheur se trouve dans la vie harmonieusement disciplinée ». De la discipline, ils en ont, aux ordres d’un chef, infiltrés dans les rouages de la politique nationale, s’assurant méthodiquement le soutien d’une part toujours croissante de la population. L’harmonie, la cohésion nationale et la paix, ils la cherchent dans l’unité ethnique et religieuse. Les nationalistes bouddhistes sont de plus en plus nombreux en Birmanie, et répandent leur haine xénophobe et islamophobe dans tous les pans de la société. Des moines en robes orange prêchent ainsi la violence contre les musulmans, encourageant boycotts, massacres et politiques discriminatoires à leur égard. À la tête de cet extrémisme bouddhiste : le mouvement 969 et le comité Ma Ba Tha.

Continuer de lire « Le mouvement 969 et Ma Ba Tha: l’extrémisme birman »