Les « weak powers » face au réchauffement climatique : l’union fait la force ?

Le réchauffement climatique est devenu une réalité aujourd’hui dans nombre d’endroits du monde. De profondes mutations météorologiques ainsi que des catastrophes naturelles plus récurrentes et dévastatrices font la une de notre actualité quotidienne, au vu de leur impact significatif pour la survie de l’Homme. Pourtant, certaines régions du monde sont plus impactées que d’autres par ce phénomène mondial, notamment des régions en plein développement économique.

Continuer de lire « Les « weak powers » face au réchauffement climatique : l’union fait la force ? »

Les « weak powers » face au réchauffement climatique : l’union fait la force ?

Le réchauffement climatique est devenu une réalité aujourd’hui dans nombre d’endroits du monde. De profondes mutations météorologiques ainsi que des catastrophes naturelles plus récurrentes et dévastatrices font la une de notre actualité quotidienne, au vu de leur impact significatif pour la survie de l’Homme. Pourtant, certaines régions du monde sont plus impactées que d’autres par ce phénomène mondial, notamment des régions en plein développement économique. Devant concilier l’impératif de modernisation de leur société à celui de contenir les effets du réchauffement climatique, certains États parmi les plus vulnérables se sont engagés dans une lutte déterminée contre les effets du réchauffement climatique. L’un des versants de cette lutte s’est notamment manifesté sous la forme d’une coopération accrue entre eux, grâce à la création de structures de coopération telles que le Climate Vulnerable Forum ou le club des V20. Classe Internationale vous propose un aperçu de cette forme de coopération étatique singulière. Continuer de lire « Les « weak powers » face au réchauffement climatique : l’union fait la force ? »

Ordre international et changement climatique

Le sommet de Copenhague de 2009 a confirmé le basculement du pouvoir autour du couple Etats-Unis – Chine. M. Obama s’est d’abord entretenu pendant près d’une heure avec M. Wen, le premier ministre chinois. Ils ont ensuite été rejoints par le président brésilien Lula da Silva, le premier ministre indien Manmohan Singh et le président sud-africain Jacob Zuma. Ces discussions parallèles ont débouché sur un accord non contraignant préservant la souveraineté des Etats. Le sommet de Copenhague était censé définir les grands principes et engagements que les Etats devaient respecter pour lutter contre le réchauffement climatique, mais il a aussi et surtout révélé un nouvel équilibre, le G2 Etats-Unis-Chine.

Continuer de lire « Ordre international et changement climatique »