Cartographier la politique étrangère américaine avec Henry Kissinger

« Les morts gouvernent les vivants » écrit Auguste Comte, et Henry Kissinger se charge à juste titre de nous le rappeler. A l’heure du crépuscule du système international uni-multipolaire (1) , un retour historique sur la politique étrangère américaine s’impose, non pas pour en tirer mécaniquement les évolutions futures, mais pour comprendre les racines intellectuelles des choix passés, pour mieux circonscrire les ré-interprétations futures de l’exceptionnalisme américain, déjà enclenchées par Donald Trump. Bien qu’imprévisible dans ses choix, d’un isolationnisme de campagne à un interventionnisme unilatéral (en Iran, au Venezuela), parfois même une synthèse des deux (guerre commerciale avec la Chine) le Président américain s’en tient à ce qu’il peut tirer du corpus culturel américain : n’est pensé, puis mis en œuvre, que ce qui est pensable. Continuer de lire « Cartographier la politique étrangère américaine avec Henry Kissinger »

Vie et mort d’un État, retour sur la disparition pacifique de la Tchécoslovaquie (I)

Classe Internationale a décidé de se pencher sur un épisode pacifique de dissolution étatique, celui de la Tchécoslovaquie. Premier article d’une série qui souhaite étudier les différentes composantes du « divorce de velours », celui-ci s’intéresse aux considérations historiques de la formation de l’état tchécoslovaque.

Continuer de lire « Vie et mort d’un État, retour sur la disparition pacifique de la Tchécoslovaquie (I) »

Les accords Sykes-Picot

Le 30 novembre 2016 s’est tenue à l’Institut Libre d’Étude des Relations Internationales (ILERI) une conférence sur les accords Sykes-Picot de 1916. Henry Laurens, agrégé d’histoire, docteur d’État et professeur au Collège de France, a ainsi traité de façon générale du partage du Moyen-Orient et de la naissance des États modernes. Il a divisé son propos en plusieurs parties, que nous allons retranscrire ici.

Continuer de lire « Les accords Sykes-Picot »