La coupure internet généralisée en Iran : reflet de la banalisation d’une pratique de censure

    L’utilisation de la coupure internet comme outil de censure dans un contexte de contestations politiques est une pratique qui se répand de plus en plus. D’après un rapport de l’ONG Access Now, le nombre de coupures internet est en augmentation, celui-ci étant passé de 75 en 2016 à 196 dans 25 pays différents en 2018. Cependant, il est important de souligner que cette hausse des coupures internet recensées est en partie due à une meilleure détection de ces dernières. La coupure internet est un outil de censure qui se généralise bien qu’il ne soit pas nouveau et va de pair avec le développement d’un réseau internet souverain, c’est-à-dire capable de fonctionner indépendamment des serveurs internet étrangers.

Continuer de lire « La coupure internet généralisée en Iran : reflet de la banalisation d’une pratique de censure »

Nucléaire et risque terroriste

Faut-il attendre qu’un acte de malveillance subvienne sur une centrale pour qu’EDF sorte enfin du déni dans lequel elle est engluée ?”. Suite à l’action de Greenpeace en octobre 2017, dont des membres ont pénétré dans l’enceinte de la centrale de Cattenom en Moselle et y ont fait éclater des feux d’artifice, Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire auprès de Greenpeace France, dénonce la protection insuffisante des centrales en France contre des actes de malveillance terroriste. La France est le deuxième Etat le plus nucléarisé au monde, possédant sur son territoire plus de la moitié des réacteurs d’Europe, elle est donc concernée en premier lieu par la sécurité nucléaire.

Continuer de lire « Nucléaire et risque terroriste »