Cap-Vert : un archipel assoiffé ?

La multiplication des catastrophes naturelles, cyclones, inondations, sécheresses ou encore séismes, est sans aucun doute l’une des manifestations les plus visibles et les plus dramatiques du changement climatique. Sixième point des Objectifs de développement durable regroupés dans l’Agenda 2030 adopté par les Nations Unies en 2015, l’eau tient une place centrale dans ces tragédies. La question de son accès, de sa répartition comme de sa bonne gestion recèle de nombreux enjeux humains et financiers, bien souvent non dénués d’arrières-pensées géopolitiques. Situées en périphérie des grands conflits liés à l’eau que l’on retrouve notamment au Moyen-Orient ou au Cachemire, les îles du Cap-Vert sont elles aussi directement affectées par la raréfaction de leurs ressources en eau. Présenté par le gouvernement cap-verdien comme une «plateforme» entre le Portugal, l’Afrique et le Brésil, cet archipel dispersé en dix îles volcaniques au milieu de l’Atlantique doit veiller en permanence à ses approvisionnements en eau. Continuer de lire Cap-Vert : un archipel assoiffé ?

La ruée vers les ressources sablières : un défi contemporain de gouvernance ?

L’impact de l’exploitation du sable, tant au niveau environnemental que par les modifications profondes qu’elle opère sur les sociétés, a brutalement été mis en lumière dans les dernières décennies. Néanmoins, la valorisation de cette ressource désormais hautement stratégique s’opère via des logiques économiques privées rendant d’autant plus opaques les dynamiques de sa gestion. Ce manque de transparence volontaire limite la possibilité d’en évaluer précisément les risques et d’institutionnaliser une gouvernance du sable cohérente. 

Continuer de lire « La ruée vers les ressources sablières : un défi contemporain de gouvernance ? »