La course aux étoiles des va-nu-pieds

« That’s one small step for [a][1] man, one giant leap for mankind » disait Neil Alden Armstrong le 21 juillet 1969 à 2h56 UTC alors qu’il sortait du module lunaire et déposait ce fameux pied sur le sol de Terre I[2]. Exploit technologique, triomphe astro-géo-politique pour les Etats-Unis, l’alunissage de la mission Apollo 11 est le point culminant de cette décennie lumineuse qui a vu Spoutnik, Gagarine, Terechkova[3] et bien d’autres.

Mais ne cherchez pas ici la présence de ces aristocrates du cosmos, dopés à coup de milliard de dollars ou de roubles, portés par les plus grands esprits et techniciens de leur temps et orphelins d’une vision politique vigoureuse. Parmi les nations qui ont franchi la ligne de Kármán, définissant la lisière entre la Terre et l’espace à 100 kilomètres au-dessus de nos pieds, on peut isoler trois catégories. Premièrement, arrivent les Géants de l’espace, les Etats-Unis et l’Union soviétique, les grands champions de la course aux étoiles. Viennent les prétendants : l’Europe, déjà vieille terre spatiale, ou des puissances plus jeunes au rang desquelles, la Chine, l’Inde et le Japon. Continuer de lire « La course aux étoiles des va-nu-pieds »

Publicités

Comment le Monde cartographie le monde

« Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours.” Napoléon Le mercredi 1er février 2017 se tenait une conférence visant à explorer les coulisses de la cartographie pratiquée par l’un des quotidiens les plus lus en France, Le Monde. Co-organisée par la revue géopolitique en ligne Diploweb et par Grenoble Ecole de Management, elle s’est tenue dans les locaux de l’antenne parisienne de cette dernière … Continuer de lire Comment le Monde cartographie le monde

Google, Amazon, Facebook, Apple : la diplomatie est morte, vive la “techplomatie” !

« Bougez vite, cassez les choses. Si vous ne brisez rien sur votre passage c’est que vous ne bougez pas assez vite ». Cette affirmation de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, est-elle en train de toucher la diplomatie ? Ce secteur régalien par excellence semble aujourd’hui menacé par l’arrivée de nouveaux acteurs non étatiques : les firmes multinationales. Le ministère des Affaires Étrangères danois vient en effet d’innover en annonçant avec fierté la création d’un « ambassadeur digital » auprès des géants de l’économie numérique : les GAFA. Cet acronyme désormais répandu renvoie à Google, Amazon, Facebook et Apple, champions de la bourse américaine et pionniers dans leurs domaines respectifs[1].gafa Continuer de lire « Google, Amazon, Facebook, Apple : la diplomatie est morte, vive la “techplomatie” ! »