Existe t-il un modèle social européen ?

Le terme de « modèle social » désigne de manière assez large la politique sociale menée par un État. Le magazine Alternatives économiques définit un modèle social comme un « ensemble complexe d’institutions et de législations nationales : le système de protection sociale (la Sécurité sociale), mais aussi l’école et les institutions d’éducation et de formation, le droit du travail et la législation sociale, ainsi que les prélèvements obligatoires, les allocations et les minima sociaux ; il inclut, enfin, les services publics. » Cette définition particulièrement extensive désigne donc l’ensemble des actions que pourra mener un État afin d’assurer la protection, un travail et plus généralement les meilleures conditions de vie possibles à sa population. Existe t-il alors un modèle social en Europe, modèle qui soit commun aux États européens du fait de leur développement similaire ou d’une politique commune des institutions européennes ? Continuer de lire « Existe t-il un modèle social européen ? »

Publicités

Élections en Suède. La droite populiste, fleur bleue aux racines néo-nazies

 

    Comme à chaque meeting, ce sont de multiples pancartes « Heja Jimmie » (« Aller Jimmie ») et des drapeaux suédois qui accueillent Jimmie Åkesson, le jeune leader des Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna, SD), après leur nouvelle percée aux élections générales [1] du 9 septembre 2018. Le parti populiste anti-immigration a remporté 17,5 % des suffrages. Son ascension fulgurante depuis son entrée au Parlement en 2010 bouleverse le paysage politique du pays et témoigne de l’effritement de la social-démocratie, pilier de la construction de l’Etat social.

    La stratégie d’assainissement des Démocrates de Suède ces dernières années semble porter ses fruits. Le signe le plus visible est sans doute le changement de logo du parti en 2006. L’ancienne torche enflammée a été remplacée par une innocente anémone bleue aux pistils jaunes, les couleurs du drapeau suédois. Ces retouches ont néanmoins une motivation certaine : dissimuler un héritage politique qui puise ses racines dans des mouvements néo-nazis.

Continuer de lire « Élections en Suède. La droite populiste, fleur bleue aux racines néo-nazies »

« Pour une histoire européenne de la crise de la dette grecque »

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Rouen, Olivier Feiertag est l’un des grands spécialistes français de l’histoire des relations monétaires et financières internationales, de l’histoire des mutations économiques depuis les années 1980, mais aussi de l’histoire des Banques Centrales. Il a notamment publié en 2016 Bank al-Maghrib : l’émergence d’une banque centrale du XXème au XXIème siècle. Enfin, Olivier Feiertag est un fin connaisseur de l’histoire de la Grèce. C’est en ces qualités qu’il a eu l’ambition de faire l’histoire de la crise de la dette grecque. Continuer de lire « « Pour une histoire européenne de la crise de la dette grecque » »