Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

Publicités

Russie, l’envers du pouvoir

Marie Mendras est politologue au CNRS et au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI). Elle est également professeure à Sciences Po Paris où elle enseigne la politique étrangère russe au sein de la Paris School of International Affairs (PSIA).

Elle a été jusqu’en 1991 consultante au Centre d’Analyse et de Prévision du Ministère des Affaires Étrangères, puis de 1992 à 1998 consultante à la délégation aux Affaires Stratégiques du Ministère de la Défense. Cela lui a permis de nouer des liens avec des responsables politiques russes, des membres des élites, dont les témoignages font la richesse de ses recherches. Elle étudie ainsi le système politique russe, les élites et la société dans Russie l’envers du pouvoir, publié en 2008, après l’ « élection » de Medvedev aux présidentielles. Cette recherche a été complétée par la publication de Russian Politics. The Paradox of a Weak State en 2012.

Continuer de lire « Russie, l’envers du pouvoir »

Porto Rico et la maladie du 51ème frère américain

Les Etats-Unis aux Caraïbes, vraiment ? Son statut de « territoire non incorporé » en dit long sur la nature des liens qui lient l’île de Porto Rico au géant nord-américain. Alors qu’un énième référendum a récemment eu lieu sur l’île, qu’en est-il de la relation entre ces deux entités ? Continuer de lire « Porto Rico et la maladie du 51ème frère américain »

La crise politique en République Démocratique du Congo, dernier épisode d’une instabilité chronique

La crise politique en République Démocratique du Congo (RDC) a débuté en septembre 2016 avec des manifestations à Kinshasa faisant plusieurs morts. Il paraissait alors évident pour les milliers de manifestants hostiles à Joseph Kabila, président au pouvoir, que ce dernier allait enfreindre la Constitution en briguant un troisième mandat. Le 20 décembre, date de la fin officielle du mandat présidentiel, Kabila a effectivement annoncé le report sine die de l’élection présidentielle. Ce n’est que le 31 décembre, que les négociations entreprises pour régler cette crise politique ont abouti à un accord avec Kabila. Élaboré avec la médiation de l’Église catholique, des membres du gouvernement et de l’opposition, cet accord prévoit le retrait du Président et la tenue d’élections avant fin 2017.

Si ces élections ont lieu, elles permettront potentiellement la première transition politique par les urnes depuis l’indépendance du pays en 1960.  Moise Katumbi s’est déjà déclaré candidat pour les élections présidentielles prévues en 2017. Cet homme politique populaire de l’opposition, fréquemment emprisonné pour son activisme, est à l’origine de la fondation de « Front citoyen 2016 ». Cette coalition formée en décembre 2016, qui rassemble l’opposition et la société civile congolaise, s’est engagée pour le respect du calendrier électoral. Continuer de lire « La crise politique en République Démocratique du Congo, dernier épisode d’une instabilité chronique »

L’Ukraine vue du terrain : quelles perspectives deux ans après Minsk?

 

Le 14 janvier dernier Amnesty International et Noria organisaient, en partenariat avec Classe Internationale, une conférence sur les perspectives du conflit en Ukraine, deux ans après les Accords de Minsk.

Continuer de lire « L’Ukraine vue du terrain : quelles perspectives deux ans après Minsk? »