Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

Publicités

Les mouvements de jeunesse en Afrique : le cas de Balai Citoyen au Burkina Faso

Les mouvements de contestation issus de la jeunesse se développent en Afrique, notamment depuis le Printemps Arabe qui a débuté en décembre 2010 en Tunisie. On observe ainsi l’émergence de « Filimbi » (coup de sifflet) en République Démocratique du Congo, « Y’en a marre » au Sénégal et de « Balai Citoyen » au Burkina Faso. Ces mouvements tentent de se rassembler pour favoriser une prise de parole et pour exercer une influence plus forte à l’échelle nationale, voire régionale. Continuer de lire « Les mouvements de jeunesse en Afrique : le cas de Balai Citoyen au Burkina Faso »

Dans les larmes d’une femme, le sage ne voit que de l’eau. En Russie, du proverbe à la mise en pratique?

   Avant d’entrer dans le vif du sujet, quelques brefs rappels de définitions. La dépénalisation est, selon le Larousse la “suppression légale d’une infraction”. Ainsi, tout acte considéré comme pénalement répréhensible verrait des suites de la dépénalisation toute sanction pénale inapplicable. La décriminalisation quant à elle vise à « enlever son caractère criminel à un acte », c’est-à-dire que cet acte-là ne sera plus considéré comme relatif à un crime, qui n’est que l’une des catégories d’infractions présentes dans le code pénal.

       Dans ce cas-ci, il est important de rappeler que le texte approuvé en troisième et dernière lecture à la Douma (chambre basse du Parlement russe) le 27 janvier 2017 ne dépénalise pas les violences domestiques. Les titres volontairement racoleurs publiés ces derniers jours tentent de dépeindre une Russie désintéressée des problèmes de violence domestique. Info ou intox ? La vérité est plus complexe. Continuer de lire « Dans les larmes d’une femme, le sage ne voit que de l’eau. En Russie, du proverbe à la mise en pratique? »