«A Amazônia é nossa» : la vision de l’Amazonie dans la pensée politique brésilienne

Le sommet du G7 qui s’est tenu à Biarritz les 24-26 août derniers aura été le théâtre d’une vive passe d’armes diplomatique entre la France et le Brésil. Accusé d’avoir manqué à ses engagements en faveur du climat par Emmanuel Macron alors que la forêt amazonienne était en proie à des incendies gigantesques (1), Jair Bolsonaro n’a pas tardé à fustiger le néocolonialisme européen, arguant que l’Amazonie est une question relevant de la politique intérieure brésilienne. Doit-on conclure avec lui, que la France, qui partage avec le Brésil 730 km de frontières communes formées par l’Amazonie via la Guyane française n’a pas voix au chapitre ? Peut-on reprocher à Emmanuel Macron son «ingérence climatique» ou bien le dossier amazonien mérite-t-il, au contraire, d’être internationalisé ?

Continuer de lire « «A Amazônia é nossa» : la vision de l’Amazonie dans la pensée politique brésilienne »

The Emergence of Populism and the Delegitimation of Facts: a very global issue

Until the beginning of the digital era, whenever authoritarian governments felt uncomfortable with the critics, they would engage in the censorship of these so-called deserters of the nation and in the hegemonic control of the media, the academia and other institutions related to the production or the spread of information. In the twenty-first century, populist movements currently in power or even those that were not so successful in the last elections seem to demonstrate a common discomfort when faced with specific democratic values – such as the possibility of dissent – however, they no longer employ old-fashioned strategies to hide the parts of reality that they do not want to be shown to the public. As developed further in this article, populist leaders in the digital era who share a common authoritarian mentality can exploit more sophisticated tactics to silence their critics. Continuer de lire « The Emergence of Populism and the Delegitimation of Facts: a very global issue »

Extrême droite en Europe : la fin de l’exception espagnole ?

Le 7 octobre 2018, le parti Vox de Santiago Abascal  a organisé un grand meeting réunissant plus de 10 000 personnes à Madrid. Les idées qu’il véhicule sont assez classiques des partis européens  d’extrême droite : discours europhobes, opposition à l’immigration, renouvellement de la classe politique, lutte contre la corruption ainsi que nationalisme . La crise économique qui a très lourdement frappé l’Espagne en 2011, ainsi que l’accueil de 40 000 migrants depuis le début de l’année expliquent cette popularité nouvelle de ce parti, dont la création remonte à 2013.  Pourtant Vox est un ovni dans le paysage politique espagnol, et ce pour deux raisons : le fait qu’il soit d’extrême droite et son discours centraliste.
Continuer de lire « Extrême droite en Europe : la fin de l’exception espagnole ? »