Centrafrique : la fin de Sangaris, le maintien des tensions

La République centrafricaine a connu depuis 2004 trois guerres civiles : de 2004 à 2007 suite à la rébellion de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement et le coup d’Etat de François Bozizé de 2003 ; de décembre 2012 à mars 2013, période pendant laquelle la Seleka se soulève contre le gouvernement centrafricain ; de septembre 2013 à août 2013, quand la guerre oppose la Seleka et les anti-balaka. Aujourd’hui, la situation en Centrafrique reste très complexe, malgré les interventions françaises et onusiennes. La fin de l’opération Sangaris le 31 octobre intervient alors que de nouveaux affrontements émergent dans le pays. Continuer de lire « Centrafrique : la fin de Sangaris, le maintien des tensions »

Violences avant les élections en Centrafrique : retour sur le difficile processus de paix.

 

La mort d’un jeune chauffeur de taxi musulman à Bangui le 26 septembre a déclenché une reprise des tensions intercommunautaires dans la capitale centrafricaine. En réponse à ce meurtre, une vague de violence a éclaté dans la ville, avec pour épicentre le quartier du Kilomètre 5, bien connu pour être une des dernières enclaves musulmanes de Bangui. Au 11 octobre, au minimum 31 morts, 400 blessés, 250 maisons détruites et 37 000 personnes déplacées étaient à déplorer selon Human Rights Watch. Les troupes de la MINUSCA, la mission des Nations Unies pour la Centrafrique, ont ainsi été débordées par la violence.

Cette explosion, qui s’inscrit dans une longue lignée de tensions communautaires, ravive les inquiétudes des observateurs quant au climat pré-électoral extrêmement tendu en Centrafrique. En effet, les autorités de transition centrafricaines et leurs partenaires internationaux promeuvent l’organisation rapide d’élections d’ici la fin décembre 2015, sans que les problèmes au cœur du conflit centrafricain n’aient été résolus.

Continuer de lire « Violences avant les élections en Centrafrique : retour sur le difficile processus de paix. »