Quand l’amitié italo-russe se paye de mots

Lors de son allocution devant la Duma (1), Roberto Fico, président italien de la Chambre des députés rappelle les liens historiques existant entre l’Italie et la Russie. Ce dernier, né à Naples, évoque en première instance un architecte lui aussi napolitain, Carlo Rossi, qui a pris part à la construction de la ville de Saint-Pétersbourg. Continuer de lire « Quand l’amitié italo-russe se paye de mots »

Publicités

Viktor Orbán et la politique étrangère hongroise

Depuis quelques mois, et particulièrement dans cette période pré-électorale, la presse européenne analyse les rapports de force entre les États membres de l’Union européenne en présentant la Hongrie « illibérale » et populiste de Viktor Orbán comme opposée à la France d’Emmanuel Macron, chantre d’un mouvement libéral pro-européen en faveur d’une intégration plus poussée.

Cette opposition a été largement construite par les intéressés eux-mêmes. Le 28 août 2018, lorsque Viktor Orbán rend visite à Matteo Salvini, ce dernier affirme qu’Emmanuel Macron est le « chef du parti des pro-migrants ». Le lendemain, le Président français accepte le défi et confirme être leur adversaire politique en vue des prochaines élections européennes [1]. Continuer de lire « Viktor Orbán et la politique étrangère hongroise »

Le Pont sur la Drina d’Ivo Andrić : un récit de la tourmente balkanique

Ivo Andrić (1892-1965) voit le jour dans le petit village de Dolac, près de Travnik, dans une Bosnie passée depuis peu sous administration austro-hongroise. Serbe de choix et de résidence, il est d’origine croate et de confession catholique. Bosniaque par sa naissance et son intime appartenance, il est surtout fondamentalement yougoslave, tant par sa vision littéraire que par sa prise de position politique, alors qu’il exerçait les fonctions de diplomate et ministre dans les grandes villes d’Europe (1).

Continuer de lire « Le Pont sur la Drina d’Ivo Andrić : un récit de la tourmente balkanique »