Gaza : au cœur d’une « nouvelle intifada » ?

Depuis la mi-septembre, période des fêtes juives du Nouvel-An,  un regain de tensions entre les Palestiniens et les forces armées israéliennes a été constaté. D’abord à Jérusalem-Est, puis en Cisjordanie, échauffourées et assassinats se sont multipliés ces derniers jours. Cependant, pour la première fois depuis début octobre, c’est à Gaza que s’échangent les balles. En effet, Courrier international parle d’« un nouveau front ouvert dans la bande de Gaza » après la mort de six jeunes palestiniens vendredi 9 octobre 2015, tués par des tirs de l’armée israélienne près de la frontière. C’est à la suite de jets de pierre sur la barrière qui sépare la bande de Gaza d’Israël que l’armée a répliqué.

Des Palestiniens transportant un blessé durant les affrontements contre l’armée israëliennes, vendredi, à la frontière entre Israël et l’Est de la ville de Gaza / Wissam Nassar du New York Times

Le 11 octobre 2015, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou a autorisé les raids aériens sur la bande de Gaza, tuant notamment une femme enceinte et sa fille âgée de deux ans d’après des sources palestiniennes rapportées par France 24. L’armée visait « deux ateliers de fabrication d’armes du Hamas », répondant aux deux tirs de roquette lancés la veille depuis Gaza.

Dans la bande de Gaza à proximité de la barrière frontalières avec Israël, le 11 octobre. / PHOTO MOHAMMED ABED / AFP

Dès lors, il semble que les représailles des autorités israéliennes se concentrent sur cette enclave palestinienne au sud-ouest de l’État hébreu alors que les attaques (au couteau, entre autres, comme nous l’avons évoqué mardi dans notre Zap’Int “L’Intifada au couteau”) se multiplient à Jérusalem, Ramallah, Tel Aviv, Dimona.

La veille pendant un rassemblement de solidarité aux Palestiniens de Jérusalem et de Cisjordanie, neufs jeunes palestiniens étaient tués, 118 blessés, durant des affrontements à proximité de la frontière de la bande de Gaza avec Israël.

Un jeune palestinien de Gaza utilise une fronde pour lancer des pierres contre des soldats israéliens, le 13 octobre 2015 à la frontière entre Gaza et Israël / afp.com/MOHAMMED ABED

Mercredi, l’Express titre « A Gaza, les jeunes n’ont rien à perdre face aux soldats israéliens ». La jeunesse palestinienne, principal acteur dans les heurts qui l’oppose à l’armée israélienne, semble à la fois déterminée à mener la résistance et très démunie. La situation économique et sociale n’a fait qu’empirer comme le rapportent les Nations Unies dans une étude de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement). Un jeune Gazaoui affirme même : « On expulse les juifs ou on meurt. Ici, de toutes façons, on n’a rien à perdre. Notre vie, c’est le blocus, le chômage, les destructions, et personne qui s’intéresse à nous ». Constat qui le pousse à assurer que « la troisième intifada doit continuer».

Classe Internationale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s