Une réunification de la Corée est-elle possible ?

Il existe encore aujourd’hui une véritable difficulté à imaginer la réunification entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, encore perçue comme une  «sorte de fatalité vague et lointaine sur laquelle il n’existe aucune prise », d’après l’ancien diplomate à Séoul, M. Pascal Dayez-Burgeon. D’abord soeurs ennemies au sortir de la Seconde Guerre mondiale et désormais cousines perdues à cause des profondes évolutions socio-culturelles qu’ont connues respectivement les deux Corées, pourraient-elles être les instigatrices de leur éventuelle réunification ? Quid du rôle et des intentions des puissants voisins comme la Chine, le Japon, sans oublier les Etats-Unis ? Retour sur les enjeux et dynamiques des relations entre Séoul et Pyongyang. 

Continuer de lire « Une réunification de la Corée est-elle possible ? »

La crise nord-coréenne : une pierre dans le jardin de la politique du désarmement

Les événements récents survenus dans la péninsule coréenne ont de quoi inquiéter. Le dimanche 3 septembre 2017, les pays voisins de la Corée du Nord ont observé une secousse sismique élevée au nord de la frontière entre les deux Corées, de l’ordre de 6,4 sur l’échelle de Richter. Quelques heures après, la Corée du Nord a officiellement annoncé avoir réalisé un essai d’une bombe thermonucléaire, sensiblement plus puissante que les deux exemplaires employés au Japon en 1945. Cet essai peut être mis en relation avec les sept tests de missiles balistiques effectués par le régime nord-coréen depuis le début de l’année, démontrant que le régime Kim Jong-Un a franchi un seuil technologique décisif, rendant crédible son affirmation que la Corée du Nord est une puissance nucléaire. Les pays voisins de la Corée du Nord ont condamné l’attaque, mais ce sont les déclarations du président américain Donald Trump qui attisent les craintes ; ce dernier ayant fait du désarmement  nucléaire de la Corée du Nord un des dossiers forts du début de sa présidence. Continuer de lire « La crise nord-coréenne : une pierre dans le jardin de la politique du désarmement »