Nouvelles frégates, nouvelle guerre navale

S’insérant dans le cycle des Conférences navales organisées par le CESM1, cette communication permet de faire la lumière sur les navires de surface qui forment l’épine dorsale des forces navales françaises. Gabarit intermédiaire entre les « bâtiments précieux » faisant office de mastodontes (les 3 BPC2 de la classe Mistral et le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle) et des navires plus légers comme les avisos ou les patrouilleurs de haute mer, les frégates de nouvelle génération couvrent un spectre opérationnel de plus en plus étendu et s’insèrent au cœur du dispositif de la Marine nationale. Continuer de lire « Nouvelles frégates, nouvelle guerre navale »

Publicités

Israël et son rapport à la mer

Bordé par plus de 250 kilomètres de littoral et disposant d’une large façade maritime ouverte sur la Méditerranée ainsi que d’un accès à la mer Rouge, Israël semble, par la configuration même de son territoire national, enclin à investir de façon pérenne le champ maritime. Doté d’une flotte moderne de plus d’une soixantaine de navires dont près d’un tiers de bâtiments de combat pour un effectif de 6000 hommes et presque autant de réservistes, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui d’atouts sérieux pour assurer la sécurité et l’intégrité de son territoire depuis la mer. Cependant, la composante navale reste largement sous représentée dans l’armée israélienne avec un rapport de un pour cinq avec la composante aérienne et de un pour vingt avec la composante terrestre[1]. Cette dichotomie entre le rêve affiché de puissance maritime et l’état des moyens accordés pour y parvenir traduit inévitablement un rapport complexe au monde marin. Continuer de lire « Israël et son rapport à la mer »