The Path to Scottish Independence: from the Treaty of Union to the Brexit fiasco

 “May she sedition hush; And like a torrent rush; Rebellious Scots to crush; God save the Queen”. Thus, ends one of the most famous anthems in the world, that of the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland. Though it may seem merely symbolic, Scotland is here, at the heart of British identity, intimately associated with the ideas of rebellion and dissidence, seditious habits that must be systematically repressed. The political context of Brexit has given the already historically tense – to say the least – Anglo-Scottish relations a dramatic turn: will Scotland remain part of the United Kingdom?  Continuer de lire « The Path to Scottish Independence: from the Treaty of Union to the Brexit fiasco »

La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

La Grèce entre en guerre le 28 octobre 1940 aux côtés des Alliés sur différents fronts. Rapidement, les Allemands occupent le territoire grec et la collaboration du gouvernement conservateur de droite fait basculer les rapports de force. Les communistes se retrouvent alors dans l’opposition, soutenus par les Britanniques qui souhaitent plus que tout combattre la présence nazie au Sud de l’Europe – quand bien même … Continuer de lire La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise

Né en 1936 dans le sud de l’Albanie, Ismaïl Kadaré parachève à Moscou, à l’institut Gorki, des études de lettres. En 1960, il se lance dans le journalisme et publie de la poésie. Son premier roman, Le Général de l’armée morte, paraît en 1970 en France. En 1996, il devient membre associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques. En 2005, il reçoit le Man Booker International Prize et, en 2009, le prix Prince des Asturies.

En 1980, il publie Avril Brisé, traduit en français en 1982 chez Fayard, souvent considéré comme le plus ethnologique des romans de Kadaré. Dans Avril brisé, Ismaïl Kadaré présente trois regards sur la tradition du Kanun dans le Plateau albanais. Ces trois regards, l’un de l’intérieur grâce à Bjorg, et les deux autres de l’extérieur grâce au couple de citadins Bessian et Diana, illustrent les différentes perceptions de la vendetta dans les années 1980, période fortement marquée par le communisme soviétique.

Continuer de lire « Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise »