Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ?

« Le football est un jeu simple. Vingt-deux joueurs courent après un ballon pendant 90 minutes, et à la fin… » on devient président du Libéria. Oui, les Allemands gagnent d’habitude, mais ce n’est pas ce que George Weah a retenu de la citation iconique de Gary Lineker. La superstar du ballon rond des années 1990 est aujourd’hui le second chef d’État démocratiquement élu du Libéria (au XXIe siècle), un poste très difficile à occuper dans un des pays africains les plus ravagés par les guerres civiles, les coups d’État, la pauvreté et la corruption. Son élection en 2017 a été marquée par un désir de renouvellement démocratique au sein du pays. 

Continuer de lire « Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ? »

Birmanie : les Karennis au coeur d’un conflit ethnique

La lutte des Karennis s’insère dans la plus longue guerre civile du monde. La Birmanie, composée d’une majorité birmane (1) et d’une mosaïque d’ethnies, est en effet secouée par différents conflits identitaires notamment celui se déroulant dans l’État karenni. Le conflit entre les Karennis et le gouvernement birman trouve ses sources dans de multiples faits plus ou moins récents. Continuer de lire « Birmanie : les Karennis au coeur d’un conflit ethnique »

Guinée-Conakry : Dadis Camara face à la justice, Alpha Condé face aux électeurs.

      Dadis Camara face à la justice. ● Article de Christophe Châtelot « En Guinée, l’ex-chef de la junte Dadis Camara inculpé pour un massacre », publié le 9 juillet 2015 sur lemonde.fr L’ancien chef de la junte militaire, le capitaine Dadis Camara a été inculpé par la justice guinéenne pour son implication dans le massacre du stade de Conakry en 2009. Dadis Camara gouverne la … Continuer de lire Guinée-Conakry : Dadis Camara face à la justice, Alpha Condé face aux électeurs.

Dossier Argentine : Le Kirchnérisme à l’épreuve de la mémoire

Dans ce second article consacré à l’Argentine, Classe Internationale a décidé de revenir sur la politique mémorielle des Kirchner vis-à-vis des crimes commis par la dictature entre 1976 et 1983 La dictature argentine : un régime meurtrier Entre mars 1976 et septembre 1983, le coup d’Etat militaire du général Jorge Videla et de ses acolytes plongea l’Argentine dans une dictature violente. Porté par une idéologie anticommuniste, … Continuer de lire Dossier Argentine : Le Kirchnérisme à l’épreuve de la mémoire