Les « terres rares », les « pierres philosophales » du XXIème siècle

« La cocaïne de l’économie ». C’est par ces termes que Guillaume Erner, animateur de la matinale Les Matins de France Culture, désigne les « terres rares », lorsqu’il consacre son émission quotidienne aux énergies renouvelables en avril 2018[1]. Cette formule-choc fait mouche : les « terres rares » sont bien devenues indispensables à nos économies. Classe Internationale vous propose d’en apprendre davantage sur ces ressources.

Continuer de lire « Les « terres rares », les « pierres philosophales » du XXIème siècle »

Publicités

Le système politique chinois, un nouvel équilibre autoritaire. Jean-Pierre Cabestan

 

Le système politique chinois, publié en 2014, est un ouvrage de science politique écrit par Jean-Pierre Cabestan, sinologue, professeur et directeur du département de science politique de l’université baptiste de Hong-Kong, chercheur associé à l’Asia Centre de Paris et directeur de recherche au CNRS. Ce livre réalise une synthèse sur le système politique chinois et émet plusieurs hypothèses sur son articulation avec la société. La première postule que les transformations économiques et sociales de la Chine ont progressivement corrompu son système politique. La seconde est que le système politique chinois actuel peut être défini selon la catégorie déterminée par Samuel Huntington d’« Etat de parti unique établi » dans lequel le Parti Communiste Chinois (PCC) est parvenu à mettre en place un « nouvel équilibre autoritaire ». A partir de l’analyse de ce nouvel équilibre autoritaire, JP Cabestan formule l’hypothèse d’un « continuum dégradé », c’est-à-dire l’hypothèse d’une continuité entre Etat et Société qui est de plus en plus friable car mouvante et contestée selon différents types de relations entre pouvoir, pouvoir et société, structures et rapports sociaux. Continuer de lire « Le système politique chinois, un nouvel équilibre autoritaire. Jean-Pierre Cabestan »

Liens intimes entre le Parti et l’Armée en Chine

   La réforme de l’Armée populaire de libération en décembre 2015 a vu la réaffirmation par le président Xi Jinping de la primauté du Parti sur l’Armée et la réorganisation du commandement de l’Armée populaire de libération (APL). Cette réforme a pu être imposée grâce au travail de sape et de terreur de la campagne anti-corruption de 2012, qui a permis au président Xi d’éliminer ses opposants et de placer ses soutiens à des postes clés. La rigueur idéologique redevient un élément central au sein des forces armées. Désormais, tous les échelons de la hiérarchie sont contrôlés par les commissions de discipline, alors que le Président Xi a déclaré à l’occasion du XIXème Congrès du Parti, en octobre 2017, que la campagne anti-corruption était à la fois « permanente et totale ».

Continuer de lire « Liens intimes entre le Parti et l’Armée en Chine »

Les nouvelles routes de la soie : comment la Chine façonne-t-elle la mondialisation de demain ?

Le mardi 24 octobre 2017, alors que se clôturait le 19ème congrès du Parti communiste chinois dans le Palais du Peuple, Place Tiananmen, les 2300 délégués du PCC ont voté un amendement pour inscrire dans la charte du parti « La pensée de Xi sur le socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère »[1]. Continuer de lire « Les nouvelles routes de la soie : comment la Chine façonne-t-elle la mondialisation de demain ? »

8 bonnes raisons de ne pas se faire incarcérer au Brésil

Alors que les mutineries dans les prisons brésiliennes ont déjà fait plus d’une centaine de morts depuis le début de l’année 2017, Classe Internationale vous donne 8 raisons supplémentaires de ne pas vous faire incarcérer au Brésil. Continuer de lire « 8 bonnes raisons de ne pas se faire incarcérer au Brésil »