François : pape et diplomate

En 2014, Barack Obama et Raul Castro officialisent le rapprochement historique entre leur deux pays et en profitent pour remercier le pape François pour sa médiation cruciale. L’année suivante, en pleine campagne présidentielle, le désormais président des Philippines Rodrigo Duterte, a qualifié le souverain pontife de « fils de pute » pour avoir créé des bouchons lors d’une visite. Enfin, en 2017, le pape François, déjà lauréat du prix Charlemagne qui récompense « la contribution la plus précieuse pour l’entente en Europe » [1], réunit dans la chapelle Sixtine les chefs d’État de toute l’Union Européenne à l’occasion du soixantième anniversaire du traité de Rome. Trois années, trois problématiques et trois espaces différents mais pourtant un point commun : le pape François apparaît ici davantage comme un chef d’État rompu à la pratique diplomatique que comme un guide spirituel. Continuer de lire « François : pape et diplomate »

Le triangle États-Unis – Chine – Taiwan : géopolitique d’une crevette entre deux baleines

2019 fut une année charnière pour Taiwan, stratégiquement situé entre les États-Unis et la Chine. Le 2 janvier, le Président chinois Xi Jinping prononçait un discours adressé aux Taïwanais les appelant à une unification sous la bannière d’une « seule Chine », dans un texte qui n’excluait pas le recours à la force pour donner corps aux mots, bien au contraire [i]. Quelques mois plus … Continuer de lire Le triangle États-Unis – Chine – Taiwan : géopolitique d’une crevette entre deux baleines

Pékin / Hong Kong : Affres d’un exécutif bicéphale, immobilisme militaire d’un pouvoir éclaté

Fin mai 1989 une colonne de chars de l’armée chinoise qui venait d’écraser des manifestants s’arrête devant un homme : l’image restera dans le souvenir des événements de la Place Tian An Men. En 2014, les manifestants s’abritent derrière des parapluies pour faire face à une police qui tire des bombes à poivre. En 2019, ce sont des manifestations monstres qui se dressent, arrêtant net le pouvoir militaire chinois dans sa course.  D’un seul homme à plusieurs millions, la proportion évolue en même temps que les réponses apportées en termes de force armées. Une interrogation demeure : pourquoi un gouvernement qui a su démontrer que le sang de sa propre population ne le faisait pas reculer semble-t-il hésiter à avoir recours à la force militaire directe ? 

Continuer de lire « Pékin / Hong Kong : Affres d’un exécutif bicéphale, immobilisme militaire d’un pouvoir éclaté »

Affirmer sa puissance navale : la corvette, un outil de choix au XXIème siècle ?

Au cours de la décennie 2010, le rapport de force maritime mondial a considérablement évolué vers une affirmation de puissance résolue de la part de certains Etats. C’est ce que l’amiral Prazuck, Chef d’Etat-Major de la Marine Nationale a déploré en avril dernier[1]. En constatant le « retour des rhétoriques de puissance », ce dernier désigna le rythme de construction effréné de grands navires de combat par certains Etats. Un chiffre suffit pour s’en rendre compte : 15 navires de combat lourds ont été mis en service dans la marine chinoise entre 2014 et 2018[2]. Continuer de lire « Affirmer sa puissance navale : la corvette, un outil de choix au XXIème siècle ? »