François : pape et diplomate

En 2014, Barack Obama et Raul Castro officialisent le rapprochement historique entre leur deux pays et en profitent pour remercier le pape François pour sa médiation cruciale. L’année suivante, en pleine campagne présidentielle, le désormais président des Philippines Rodrigo Duterte, a qualifié le souverain pontife de « fils de pute » pour avoir créé des bouchons lors d’une visite. Enfin, en 2017, le pape François, déjà lauréat du prix Charlemagne qui récompense « la contribution la plus précieuse pour l’entente en Europe » [1], réunit dans la chapelle Sixtine les chefs d’État de toute l’Union Européenne à l’occasion du soixantième anniversaire du traité de Rome. Trois années, trois problématiques et trois espaces différents mais pourtant un point commun : le pape François apparaît ici davantage comme un chef d’État rompu à la pratique diplomatique que comme un guide spirituel. Continuer de lire « François : pape et diplomate »

La politique du Vatican en Amérique latine et l’action du Pape François

Le mois dernier, le Pape François se rendait à Panama pour célébrer aux côtés de nombreux jeunes les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) (1). Un événement qui permet de s’intéresser à l’influence du Vatican sur le continent latino-américain et notamment au rôle qu’y joue le Pape. L’Amérique latine est considérée comme le continent le plus catholique au monde, mais depuis plusieurs années l’influence de l’Église catholique traverse une crise durable dans cette région, notamment auprès des populations. Depuis l’arrivée des colons en 1492, l’Église a toujours eu une place très importante sur le continent, notamment au travers de nombreuses missions d’évangélisation. En revanche, depuis plusieurs décennies le monopole de la religion catholique est remis en question par l’émergence de nouveaux courants religieux, en particulier les évangélistes qui rassemblent de plus en plus de fidèles. Face aussi à un processus de sécularisation de la société et à des faits sociaux de plus en plus répandus, sur lesquels l’Église est parfois jugée trop conservatrice, on remarque un réel recul de la foi catholique dans la région. En 2013, l’élection du premier Pape latino-américain, le Pape François, a initié un nouvel élan pour la politique du Vatican en Amérique latine et a offert de nouvelles perspectives pour le rôle de l’Église dans la région. Continuer de lire « La politique du Vatican en Amérique latine et l’action du Pape François »

Le Burkina Faso rompt les relations diplomatiques avec Taïwan

Nouveau coup dur pour Taïwan. Le Burkina Faso a annoncé le 24 mai 2018 la rupture de ses relations diplomatiques avec l’île, quelques semaines seulement après la République Dominicaine. « Depuis 1994, le Burkina Faso entretient des relations de coopération avec Taïwan. Mais aujourd’hui, l’évolution du monde et les défis socio-économiques actuels de notre pays et de notre région recommandent que nous reconsidérions notre position … Continuer de lire Le Burkina Faso rompt les relations diplomatiques avec Taïwan

Jean-Baptiste Noé, « Géopolitique du Vatican »

Certes, le Vatican est le plus petit État du monde (0,44 Km2). Avec 110 militaires, la garde suisse pontificale constitue l’armée la plus restreinte. Le Vatican  a néanmoins un rôle considérable dans les relations internationales. «Il n’a pourtant pas le hard power des Etats-Unis, ni la profondeur stratégique de la Russie, ni la puissance culturelle et économique de la France, ni l’industrie de l’Allemagne, ni … Continuer de lire Jean-Baptiste Noé, « Géopolitique du Vatican »

Le pape et l’activiste.

A priori un pape argentin et une journaliste canadienne ont peu de choses en commun : le pape François est le chef d’une institution religieuse pluricentenaire souvent qualifiée de conservatrice et Naomi Klein est une auteure et militante altermondialiste. L’invitation de Naomi Klein au Vatican pour participer à une conférence sur le changement climatique en a donc surpris plus d’un, à commencer par la première … Continuer de lire Le pape et l’activiste.