Entre remaniement interne et bouleversements en matière de défense, l’Australie en mutation

Le 14 septembre 2015, Tony Abbott, Premier ministre australien depuis 2013, est forcé à la démission par une motion déposée par son propre parti, le Parti Libéral. Il est probable que le parti ait décidé de donner suite aux diverses critiques dirigées à l’encontre de Abbott. Comparé à un « Bush australien » par The Diplomat http://thediplomat.com/2015/09/australia-change-at-the-top/, l’ancien Premier ministre n’a cessé de faire parler de lui pour ses maladresses et ses décisions controversées, notamment en matière de politique migratoire puisque l’Australie a recours à l’armée pour empêcher les bateaux des passeurs de débarquer sur son territoire. lire sur notre site « Du non-droit d’asile en Australie ».

Afin d’enrayer la montée dans les sondages du leader de l’opposition travailliste, Bill Shorten, le Parti libéral a ainsi décidé de renverser son premier ministre et de le remplacer par l’ancien ministre des communications de Abbott, Malcolm Turnbull. Le millionnaire devient alors le quatrième premier ministre du pays en cinq ans. http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/09/14/australie-tony-abbott-defie-par-ses-ministres_4756406_3216.html

Turbull

http://s1.lemde.fr/image/2015/09/15/534×0/4757873_6_ee96_malcolm-turnbull-le-15-septembre_c13e52467cbc11e30001028b704d3b3e.jpg

Parallèlement à ce changement de chef du gouvernement, l’Australie se lance dans un programme de réarmement terrestre aussi bien que naval.

En effet, l’entreprise d’armement française Thales a obtenu le 5 octobre 2015 un contrat afin de fournir à l’armée australienne 1100 véhicules blindés. Cette décision s’explique essentiellement par la volonté du nouveau premier ministre de relancer l’économie avec la création de nouveaux emplois par Thales Australia, branche locale de l’entreprise française,  dans un contexte de stagnation de la croissance (avec un ralentissement de 0,2% au deuxième trimestre 2015).

Le projet baptisé « 2015 Defence White Paper » se focalise essentiellement sur la Marine en renforçant les partenariats déjà mis en place en Asie du Sud-Est, notamment avec le Japon dans le but de contrer les investissements massifs de la Chine dans le domaine militaire. Au programme du White Paper : mise en place de nouveaux vaisseaux de patrouille et de frégates à hauteur de 20 milliards de dollars et la commande de nouveaux sous-marins à hauteur de 50 milliards de dollars.

http://www.news.com.au/national/politics/the-urgent-plan-to-dramatically-beef-up-australias-navy-and-china-is-part-of-the-reason-why/story-fns0jze1-1227456745964

Publié en Septembre 2014, « The Submarine Choice » par l’institut australien de politique stratégique reprend les principaux arguments et les options de développement de ce qui sera le projet de défense australien le plus complexe et le plus coûteux.

strategy

https://www.aspi.org.au/publications/the-submarine-choice-perspectives-on-australias-most-complex-defence-project/Strategy_submarine_choice.pdf

Classe Internationale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s