Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ?

« Le football est un jeu simple. Vingt-deux joueurs courent après un ballon pendant 90 minutes, et à la fin… » on devient président du Libéria. Oui, les Allemands gagnent d’habitude, mais ce n’est pas ce que George Weah a retenu de la citation iconique de Gary Lineker. La superstar du ballon rond des années 1990 est aujourd’hui le second chef d’État démocratiquement élu du Libéria (au XXIe siècle), un poste très difficile à occuper dans un des pays africains les plus ravagés par les guerres civiles, les coups d’État, la pauvreté et la corruption. Son élection en 2017 a été marquée par un désir de renouvellement démocratique au sein du pays. 

Continuer de lire « Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ? »

George Weah and Liberia – fighting (for) corruption and democracy?

“Football is a simple game. Twenty-two men chase a ball for 90 minutes and at the end…” you become president of Liberia. Yes, the Germans usually win, but this is not what George Weah took from Gary Lineker’s famous quote. The 1990’s football superstar is now Liberia’s second democratically elected head of State (after the wars), an incredibly hard position to hold in one of Africa’s most war-torn countries. His election in 2017 was stamped by the want for a renewed democracy in a country ravaged by civil wars, political coups, poverty and corruption. Continuer de lire « George Weah and Liberia – fighting (for) corruption and democracy? »

Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise

Né en 1936 dans le sud de l’Albanie, Ismaïl Kadaré parachève à Moscou, à l’institut Gorki, des études de lettres. En 1960, il se lance dans le journalisme et publie de la poésie. Son premier roman, Le Général de l’armée morte, paraît en 1970 en France. En 1996, il devient membre associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques. En 2005, il reçoit le Man Booker International Prize et, en 2009, le prix Prince des Asturies.

En 1980, il publie Avril Brisé, traduit en français en 1982 chez Fayard, souvent considéré comme le plus ethnologique des romans de Kadaré. Dans Avril brisé, Ismaïl Kadaré présente trois regards sur la tradition du Kanun dans le Plateau albanais. Ces trois regards, l’un de l’intérieur grâce à Bjorg, et les deux autres de l’extérieur grâce au couple de citadins Bessian et Diana, illustrent les différentes perceptions de la vendetta dans les années 1980, période fortement marquée par le communisme soviétique.

Continuer de lire « Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise »

« Faux médicaments » : Chine-Afrique, la mondialisation d’un trafic

« Ne pas prendre de médicament vaut mieux que prendre celui prescrit par un médecin médiocre. »  Proverbe chinois   Devant cette crainte des médicaments ce sont les « faux médicaments » qui sont aujourd’hui décriés. Néanmoins, ce concept a toujours été mal défini, désignant parfois seulement les médicaments contrefaits, parfois les médicaments vendus en contrebande ou encore les médicaments interdits dans certains pays. Nous retiendrons ici la définition … Continuer de lire « Faux médicaments » : Chine-Afrique, la mondialisation d’un trafic