Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom !

Affermir et affirmer. Affaiblir puis affronter. Depuis 2015, la guerre froide qui oppose la République Islamique d’Iran au Royaume d’Arabie saoudite se réchauffe… dangereusement. Décryptage. Continuer de lire « Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom ! »

Les espoirs perdus des Printemps arabes

En 2011, le monde entier regardait avec attention la révolte populaire qui naissait en Tunisie et embrasait tout le Maghreb et le Moyen-Orient. Ces foyers d’autocraties semblaient enfin rompre avec leurs vieux démons et s’ouvrir à plus de liberté et de démocratie. Plus de 9 ans après l’immolation du vendeur ambulant Mohammed Bouazizi, qui a signé le début des Printemps arabes, ces belles promesses se sont envolées.  

Continuer de lire « Les espoirs perdus des Printemps arabes »

« Deux yeux pour un oeil » : Meir Kahane et le « terrorisme » juif

Alors que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a construit sa coalition gouvernementale sur un discours particulièrement dur à l’égard des Palestiniens, les événements de l’été 2015 ont fait rejaillir d’anciennes craintes liées à la résurgence de groupes de juifs extrémistes particulièrement violents et racistes. Le 31 juillet, une bombe incendiaire est lancée sur le village palestinien de Douma, tuant Ali Saad Dawabsha, un bébé de 18 mois et blessant grièvement plusieurs membres de sa famille. Rapidement, la police israélienne s’oriente vers un attentat fomenté par des colons juifs extrémistes et arrête les premiers suspects. Le monde découvre alors le visage de Meïr Ettinger, leader revendiqué des colons ultranationalistes et violents rassemblés sous l’étiquette des  “Jeunes des Collines”. Ce groupe très hétérogène, se compose de jeunes pratiquants, vivant dans les colonies les plus décriées et s’opposant aux évacuations décidées par les autorités. La violence utilisée se voit condamnée par l’ensemble de la classe politique israélienne. Continuer de lire « « Deux yeux pour un oeil » : Meir Kahane et le « terrorisme » juif »