La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

La Grèce entre en guerre le 28 octobre 1940 aux côtés des Alliés sur différents fronts. Rapidement, les Allemands occupent le territoire grec et la collaboration du gouvernement conservateur de droite fait basculer les rapports de force. Les communistes se retrouvent alors dans l’opposition, soutenus par les Britanniques qui souhaitent plus que tout combattre la présence nazie au Sud de l’Europe – quand bien même … Continuer de lire La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

Russie, l’envers du pouvoir

Marie Mendras est politologue au CNRS et au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI). Elle est également professeure à Sciences Po Paris où elle enseigne la politique étrangère russe au sein de la Paris School of International Affairs (PSIA).

Elle a été jusqu’en 1991 consultante au Centre d’Analyse et de Prévision du Ministère des Affaires Étrangères, puis de 1992 à 1998 consultante à la délégation aux Affaires Stratégiques du Ministère de la Défense. Cela lui a permis de nouer des liens avec des responsables politiques russes, des membres des élites, dont les témoignages font la richesse de ses recherches. Elle étudie ainsi le système politique russe, les élites et la société dans Russie l’envers du pouvoir, publié en 2008, après l’ « élection » de Medvedev aux présidentielles. Cette recherche a été complétée par la publication de Russian Politics. The Paradox of a Weak State en 2012.

Continuer de lire « Russie, l’envers du pouvoir »

Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise

Né en 1936 dans le sud de l’Albanie, Ismaïl Kadaré parachève à Moscou, à l’institut Gorki, des études de lettres. En 1960, il se lance dans le journalisme et publie de la poésie. Son premier roman, Le Général de l’armée morte, paraît en 1970 en France. En 1996, il devient membre associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques. En 2005, il reçoit le Man Booker International Prize et, en 2009, le prix Prince des Asturies.

En 1980, il publie Avril Brisé, traduit en français en 1982 chez Fayard, souvent considéré comme le plus ethnologique des romans de Kadaré. Dans Avril brisé, Ismaïl Kadaré présente trois regards sur la tradition du Kanun dans le Plateau albanais. Ces trois regards, l’un de l’intérieur grâce à Bjorg, et les deux autres de l’extérieur grâce au couple de citadins Bessian et Diana, illustrent les différentes perceptions de la vendetta dans les années 1980, période fortement marquée par le communisme soviétique.

Continuer de lire « Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise »

La politique internationale de la Chine, entre intégration et volonté de puissance

Jean-Pierre Cabestan est un sinologue français renommé, directeur de recherche au CNRS, chercheur associé à l’Asia Centre de Paris et professeur à l’Université baptiste de Hong Kong où il dirige le département de science politique et d’études internationales. Les recherches de J-P Cabestan portent sur les réformes juridique et politique en Chine, les relations entre la Chine et Taïwan, mais aussi sur la politique étrangère et de sécurité chinoise. Continuer de lire « La politique internationale de la Chine, entre intégration et volonté de puissance »

Il était une fois, une lueur à l’Est…

 

Au cours de la nuit du 6 et 7 novembre 1917, le croiseur Aurore, symbole de la Révolution, tire un coup de canon sur la Neva. Presque sans résistance de la part du gouvernement, le Palais d’hiver est occupé par les bolcheviques et le régime libéral de Kerenski doit capituler. Membre du parti socialiste révolutionnaire, Kerenski occupa d’abord des postes ministériels avant de devenir le chef du gouvernement de juillet à octobre. Après trois années de guerre qui n’ont cessé d’enfoncer le pays dans un marasme des plus profonds, l’insurrection d’Octobre n’a pas seulement remis en question le modèle impérial des siècles précédents ni le modèle plus libéral issu de la révolution de Février, elle a suscité de l’espoir. Un espoir immense, au même titre que la Révolution française. C’est « cette grande lueur venue de l’Est » comme le décrivait Romain Rolland. Un événement qui, au-delà des frontières, sous couvert d’un messianisme universel, devait libérer l’ensemble des travailleurs. A l’approche de son centenaire, que reste-il en Russie de cet événement qui a su faire la grandeur du pays mais qui a également conduit à sa décadence ? Continuer de lire « Il était une fois, une lueur à l’Est… »