Le Pont sur la Drina d’Ivo Andrić : un récit de la tourmente balkanique

Ivo Andrić (1892-1965) voit le jour dans le petit village de Dolac, près de Travnik, dans une Bosnie passée depuis peu sous administration austro-hongroise. Serbe de choix et de résidence, il est d’origine croate et de confession catholique. Bosniaque par sa naissance et son intime appartenance, il est surtout fondamentalement yougoslave, tant par sa vision littéraire que par sa prise de position politique, alors qu’il exerçait les fonctions de diplomate et ministre dans les grandes villes d’Europe (1).

Continuer de lire « Le Pont sur la Drina d’Ivo Andrić : un récit de la tourmente balkanique »

Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise

Né en 1936 dans le sud de l’Albanie, Ismaïl Kadaré parachève à Moscou, à l’institut Gorki, des études de lettres. En 1960, il se lance dans le journalisme et publie de la poésie. Son premier roman, Le Général de l’armée morte, paraît en 1970 en France. En 1996, il devient membre associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques. En 2005, il reçoit le Man Booker International Prize et, en 2009, le prix Prince des Asturies.

En 1980, il publie Avril Brisé, traduit en français en 1982 chez Fayard, souvent considéré comme le plus ethnologique des romans de Kadaré. Dans Avril brisé, Ismaïl Kadaré présente trois regards sur la tradition du Kanun dans le Plateau albanais. Ces trois regards, l’un de l’intérieur grâce à Bjorg, et les deux autres de l’extérieur grâce au couple de citadins Bessian et Diana, illustrent les différentes perceptions de la vendetta dans les années 1980, période fortement marquée par le communisme soviétique.

Continuer de lire « Avril Brisé d’Ismail Kadaré, une histoire de la vendetta albanaise »

Les accords Sykes-Picot

Le 30 novembre 2016 s’est tenue à l’Institut Libre d’Étude des Relations Internationales (ILERI) une conférence sur les accords Sykes-Picot de 1916. Henry Laurens, agrégé d’histoire, docteur d’État et professeur au Collège de France, a ainsi traité de façon générale du partage du Moyen-Orient et de la naissance des États modernes. Il a divisé son propos en plusieurs parties, que nous allons retranscrire ici.

Continuer de lire « Les accords Sykes-Picot »

Erdoğan et le passé ottoman : une histoire fantasmée

« L’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent : elle compromet, dans le présent, l’action même ».
Ces quelques mots de l’historien Marc Bloch, prononcés il y a plus d’un demi-siècle, résonnent, dans le contexte turc, comme un avertissement lancé à la politique menée par le régime actuel. En effet, ces dernières années, dans un souci autant idéologique qu’électoraliste, le président Erdoğan et le Parti de la Justice (AKP) ont fait du riche passé turc, un enjeu de mémoire important, source de mobilisation politique. Continuer de lire « Erdoğan et le passé ottoman : une histoire fantasmée »