Pétrole et gaz de schiste: une révolution mondiale?

En 1956, le géologue américain Hubbert avait prédit une « apeakoilypse ». 60 ans plus tard, les États-Unis produisent plus de pétrole que l’Arabie Saoudite. L’exploitation des gaz et pétrole de schiste est-elle vraiment la panacée tant attendue? Continuer de lire Pétrole et gaz de schiste: une révolution mondiale?

Passe-droit et dorure, un week-end à Kazan

Il est 23h00. Nous attendons sagement sur le quai, au début de la première plateforme de la gare Moscou Kazanskaya. Le départ est prévu pour 23h38. La gare n’est plus très animée, les quelques boutiques d’alimentation ici et là sont encore ouvertes alors que les vendeurs de souvenirs ont déjà déserté. Continuer de lire « Passe-droit et dorure, un week-end à Kazan »

Captation des ressources naturelles et économie de guerre civile

LE TRAFIC DES DIAMANTS, ENJEU DU CONFLIT EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

En 2014 à Anvers, la saisie de diamants centrafricains issus de la contrebande mettait de nouveau en lumière la controverse des «diamants de la guerre», lesquels selon le Processus de Kimberley [1] financent les conflits quelque soit le bénéficiaire.

Continuer de lire « Captation des ressources naturelles et économie de guerre civile »

La face noire de la mondialisation : expansion de l’exploitation sexuelle

 

Généralement présentée comme un phénomène essentiellement positif d’ouverture des frontières et de développement des échanges économiques, d’explosion des flux de capitaux, de marchandises et d’humains, la mondialisation présente cependant une « face noire » dont l’une des conséquences est l’expansion sans précédent des réseaux d’exploitation sexuelle. Si les adultes et les enfants des deux sexes sont sujets à l’exploitation sexuelle, il est important de souligner que plus de 60% des victimes de l’exploitation sexuelle sont des femmes ou des filles. L’exploitation sexuelle consiste en l’utilisation d’être humains dans le but d’un acte sexuel, et englobe des pratiques aussi diverses que les mariages forcés, la prostitution, la pornographie, la pédophilie. En excluant la prostitution volontaire de cette analyse, il s’agit de considérer la prostitution forcée, souvent présentée avec une dangereuse insouciance comme « le plus vieux métier du monde ». L’esclavage sexuel, récemment mis en lumière par les agissements de Daesh à l’encontre des femmes yézidies, sous-entend que le travailleur sexuel exerce sous la contrainte, dépossédé de ses papiers et étant considéré comme un bien de l’exploitant qui peut donc s’en servir comme ressource, le blesser voire le tuer. Continuer de lire « La face noire de la mondialisation : expansion de l’exploitation sexuelle »