Bilan du monde en 2017

 

Une année encore commence, une année où nous efforcerons d’analyser l’actualité internationale dans sa complexité. Pour mieux comprendre les évènements de 2018, nous vous proposons ce bilan de l’actualité dans le monde en 2017 par zone géographique. Continuer de lire « Bilan du monde en 2017 »

Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (II)

 

Après quatre jours entiers sur les rails, nous posons le pied sur le sol russe pour découvrir la Sibérie de plus près. Pour contextualiser.

Irkoutsk

Antoine et moi arrivons à Irkoustk vers 21 heures, heure locale (h+5 par rapport à Moscou, +6 par rapport à Paris). Branle-bas de combat une heure avant, quand notre provodnitsa (responsable de wagon) nous prévient de l’arrivée « imminente » – à l’échelle du voyage entier, certes, c’est peu. Il faut songer à récupérer toutes les affaires éparpillées, rendre les ustensiles empruntés, se rafraîchir un peu. Aliona et sa maman descendent également à Irkoutsk et sont rassurées de savoir qu’on vient nous chercher à la gare. Estelle – Française rencontrée sur le quai d’une gare précédente – doit également rejoindre celui qui va l’héberger pour les quelques nuits à venir. La quasi intégralité des passagers du wagon 14 vient sur le quai nous dire au revoir. Antoine, moins réservé que moi, n’hésite pas à prendre dans ses bras celles et ceux qui ont partagé notre espace de vie pendant près de quatre jours. Une fois encore, il faut briser notre zone de confort et aller vers l’inconnu.  Continuer de lire « Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (II) »

Cent ans plus tard, portraits de femmes au cœur de la révolution russe

Alexandra Mikhaïlovna Kollontaï

Alexandra Kollontaï (Александра Михайловна Коллонтай) est la première femme à avoir obtenu le titre de ministre et de diplomate dans l’histoire. Elle naît en 1872 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique, fille du général Michel Domoutovitch. Adhérente aux idées socialistes dès sa jeunesse, son père la marie de force avec le colonel Kollontaï pour l’écarter des idées révolutionnaires. Loin de la faire rentrer dans le moule prescrit aux jeunes femmes de son milieu, ce mariage forcé ne fait que renforcer ses envies d’indépendance. Elle quitte donc son mari et la Russie pour l’université de Zurich, les femmes n’étant pas autorisées à faire des études supérieures en Russie à cette époque. D’origine carélienne (1), elle a une attirance naturelle pour la culture et la langue finlandaise, et ne se prive pas d’émettre des critiques à l’encontre de la politique tsariste en Finlande. Ces déclarations lui vaudront l’exil alors qu’elle rentre en Russie, surveillée de près par l’Okhrana, le service de la police politique impériale. Continuer de lire « Cent ans plus tard, portraits de femmes au cœur de la révolution russe »

Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (I)

« D’après vous, qu’est-ce que l’âme russe ? ». Cette question, j’ai dû la traduire une bonne quinzaine de fois, ainsi que l’ensemble des réponses qui ont pu m’être fournies. Le 13 juin 2017 à 21 heures, un ami parisien atterrit à l’aéroport de Moscou Vnukovo. A minuit et demie, le train quitte la gare Yaroslavskaya en direction de l’Est. Notre destination ? Irkoutsk. Notre quête ? Découvrir la substance de cette « Russkaya doucha ». Continuer de lire « Voyage en Transsibérien, à la recherche de l’âme russe (I) »