La crise nord-coréenne : une pierre dans le jardin de la politique du désarmement

Les événements récents survenus dans la péninsule coréenne ont de quoi inquiéter. Le dimanche 3 septembre 2017, les pays voisins de la Corée du Nord ont observé une secousse sismique élevée au nord de la frontière entre les deux Corées, de l’ordre de 6,4 sur l’échelle de Richter. Quelques heures après, la Corée du Nord a officiellement annoncé avoir réalisé un essai d’une bombe thermonucléaire, sensiblement plus puissante que les deux exemplaires employés au Japon en 1945. Cet essai peut être mis en relation avec les sept tests de missiles balistiques effectués par le régime nord-coréen depuis le début de l’année, démontrant que le régime Kim Jong-Un a franchi un seuil technologique décisif, rendant crédible son affirmation que la Corée du Nord est une puissance nucléaire. Les pays voisins de la Corée du Nord ont condamné l’attaque, mais ce sont les déclarations du président américain Donald Trump qui attisent les craintes ; ce dernier ayant fait du désarmement  nucléaire de la Corée du Nord un des dossiers forts du début de sa présidence. Continuer de lire « La crise nord-coréenne : une pierre dans le jardin de la politique du désarmement »

Quelle(s) stratégie(s) pour Pékin en mer de Chine méridionale ?

La mer de Chine méridionale (MCM) cristallise ces dernières années une attention croissante. Les velléités expansionnistes de la Chine y apparaissent au grand jour, malgré la politique « d’émergence pacifique » sans cesse réaffirmée sur la scène internationale. Hier sur le Vietnam (1974 et 19881), aujourd’hui sur les Philippines (20122) ; la Chine gagne du terrain et “sanctuarise”3 peu à peu ce qu’elle considère comme une « mer de souveraineté ». La Chine se voit ainsi en puissance tutélaire de la zone, en vertu d’une approche historique et coutumière de la souveraineté. Pourtant, cette conception s’inscrit totalement en faux par rapport au droit international. La « ligne en neuf traits » (voir carte ci-dessous) matérialise clairement la zone que Pékin considère comme son pré carré et pose la question de son leadership sur la scène internationale. Tenant un discours de plus en plus asiatiste, la Chine remet en question la Pax Americana qui prévaut depuis 1945 en Asie-Pacifique et plus généralement la conduite américaine des affaires mondiales. Continuer de lire « Quelle(s) stratégie(s) pour Pékin en mer de Chine méridionale ? »

Rodrigo Duterte, le nouveau shérif des Philippines

« Si je deviens président, ça va saigner. » Élu président des Philippines le 9 mai dernier avec 39 % des voix, Rodrigo Duterte semble déterminé à tenir sa promesse de candidat. Le « Donald Trump des Philippines », « Duterte Harry », le « punisseur », le « shérif » : autant de surnoms qui témoignent de la réputation du nouveau président.

Continuer de lire « Rodrigo Duterte, le nouveau shérif des Philippines »

Les archipels Spratleys et Paracels : Le nouveau visage de l’antagonisme sino-vietnamien

Archipels historiquement inhabités perdus au milieu de la mer de Chine méridionale ou « Mer Orientale » pour les Vietnamiens, les Spratleys et Paracels font l’objet depuis le milieu du XXème siècle d’une attention croissante de la part des pays riverains. Que ce soit les Philippines, le sultanat du Brunei, la Malaisie mais plus encore le Vietnam et la Chine, chacun cherche à s’approprier une part des ressources inhérentes à la possession de ces territoires ; que l’on parle de pêche, hydrocarbures ou positions stratégiques dans le cas de la Chine et du Vietnam. Ces iles connues au moins depuis les grandes explorations du XVème siècle ne font l’objet d’un processus d’appropriation que récemment au regard de l’histoire, processus d’autant plus problématique qu’il met en jeu d’énormes intérêts pour celui qui en sortira vainqueur, d’où les tensions et situations conflictuelles qui en émanent. Mais le concept de propriété semble trop étroit pour des territoires fréquentés de manière coutumière par tous les peuples riverains, puisqu’il n’accepte qu’un seul possédant alors que l’on est face à un enchevêtrement de populations. Toujours est-il que ce théâtre de tensions ne fait que donner un nouveau visage à l’antagonisme sino-vietnamien qui trouve ses origines dans l’invasion du Vietnam par les Han (Chinois) en 111 av.JC. et ne prend fin qu’en 938 ap. JC. Presque un millénaire de domination qui forme la pierre angulaire d’une rivalité alimentée en permanence au cours de l’histoire. Les ambitions chinoises se heurtent à l’opiniâtreté des Vietnamiens qui entendent affirmer la légitimité de leur souveraineté sur ces terres aujourd’hui disputées. Continuer de lire « Les archipels Spratleys et Paracels : Le nouveau visage de l’antagonisme sino-vietnamien »