Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ?

« Le football est un jeu simple. Vingt-deux joueurs courent après un ballon pendant 90 minutes, et à la fin… » on devient président du Libéria. Oui, les Allemands gagnent d’habitude, mais ce n’est pas ce que George Weah a retenu de la citation iconique de Gary Lineker. La superstar du ballon rond des années 1990 est aujourd’hui le second chef d’État démocratiquement élu du Libéria (au XXIe siècle), un poste très difficile à occuper dans un des pays africains les plus ravagés par les guerres civiles, les coups d’État, la pauvreté et la corruption. Son élection en 2017 a été marquée par un désir de renouvellement démocratique au sein du pays. 

Continuer de lire « Le Libéria de George Weah – combattre (pour) la corruption et la démocratie ? »

Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin

À l’été 2019, alors qu’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se rencontraient au Fort de Brégançon, nombreux ont été ceux qui ont souligné le revirement russe de la politique étrangère française. Pourtant, quelques mois plus tôt, en janvier 2019, le Ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian condamnait fermement les pratiques « antifrançaises » des mercenaires russes en République Centrafricaine. « Ce n’est pas vraiment l’armée [mais] des supplétifs qui agissent sous l’autorité d’un Monsieur qui s’appelle M. Prigozhin… Si M. Prigozhin m’entend au-delà de cette salle, qu’il sache qu’on le connaît bien », menaçait Jean-Yves le Drian dénonçant l’implantation de Wagner sur le continent africain. 

Continuer de lire « Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin »

Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom !

Affermir et affirmer. Affaiblir puis affronter. Depuis 2015, la guerre froide qui oppose la République Islamique d’Iran au Royaume d’Arabie saoudite se réchauffe… dangereusement. Décryptage. Continuer de lire « Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom ! »

États-Unis : les armes à feu tuent plus que la guerre.

Jeudi dernier, la fusillade dans l’université d’Umpqua dans l’Oregon a relancé le sempiternel débat sur la régulation des armes à feu aux États-Unis. L’indignation de Barack Obama face à cette « routine » funeste semble bien dérisoire et le deuxième amendement de la Constitution qui garantit le droit à chaque citoyen de porter une arme reste intouchable. En moyenne 31 500 citoyens américains sont tués par armes à feu … Continuer de lire États-Unis : les armes à feu tuent plus que la guerre.