États-Unis : les armes à feu tuent plus que la guerre.

États-Unis : les armes à feu tuent plus que la guerre.

Jeudi dernier, la fusillade dans l’université d’Umpqua dans l’Oregon a relancé le sempiternel débat sur la régulation des armes à feu aux États-Unis. L’indignation de Barack Obama face à cette « routine » funeste semble bien dérisoire et le deuxième amendement de la Constitution qui garantit le droit à chaque citoyen de porter une arme reste intouchable.

En moyenne 31 500 citoyens américains sont tués par armes à feu chaque année. Autre chiffre hallucinant, il y aurait autant d’armes à feu en circulation que d’habitants aux États-Unis. Le Figaro fait la liste de 17 fusillades marquantes depuis celle de 1991 à Killeen au Texas jusqu’à celle d’Umpqua dans l’Oregon la semaine dernière.

Depuis l’assassinat de Robert Kennedy à l’Hôtel Ambasador le 4 juin 1968, il y a eu plus d’Américains morts par armes à feu sur le territoire national que de soldats américains morts dans toutes les guerres menées par les États-Unis (y compris la Guerre de Sécession). Cette déclaration du New York Times par le journaliste Nicholas Kristof a été vérifiée par le « décodeur » Louis Jacobson sur le site politicfact.

Pour illustrer l’affirmation de Nicholas Kristof, Martin Grandjean, chercheur et homme politique suisse, publie sur son blog une infographie comparant les morts par armes à feu aux États-Unis et les soldats tombés au champ d’honneur.

Capture d’écran 2015-10-06 à 12.04.23

ClasseInternationale

Sur un sujet similaire

Milan dans le football international

Milan dans le football international

Le cinéma de Scorsese, une représentation de la société américaine

Le cinéma de Scorsese, une représentation de la société américaine

Mer de Chine du Sud: un risque de guerre tangible ?

Mer de Chine du Sud: un risque de guerre tangible ?

La destruction des Bouddhas de Bâmiyân : une intersection entre identité, mémoire et guerre civile.

La destruction des Bouddhas de Bâmiyân : une intersection entre identité, mémoire et guerre civile.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *