Viktor Orbán et la politique étrangère hongroise

Depuis quelques mois, et particulièrement dans cette période pré-électorale, la presse européenne analyse les rapports de force entre les États membres de l’Union européenne en présentant la Hongrie « illibérale » et populiste de Viktor Orbán comme opposée à la France d’Emmanuel Macron, chantre d’un mouvement libéral pro-européen en faveur d’une intégration plus poussée.

Cette opposition a été largement construite par les intéressés eux-mêmes. Le 28 août 2018, lorsque Viktor Orbán rend visite à Matteo Salvini, ce dernier affirme qu’Emmanuel Macron est le « chef du parti des pro-migrants ». Le lendemain, le Président français accepte le défi et confirme être leur adversaire politique en vue des prochaines élections européennes [1]. Continuer de lire « Viktor Orbán et la politique étrangère hongroise »

Publicités

Venezuela : l’internationalisation d’une crise interne

Le 2 février dernier on fêtait une date importante au Venezuela : l’anniversaire de la révolution bolivarienne. Ce même jour, en 1999, Hugo Chavez a été élu pour la première fois. C’est peut-être avec son successeur, 20 ans plus tard, que la révolution bolivarienne se terminera.   Continuer de lire « Venezuela : l’internationalisation d’une crise interne »

Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ?

Domaine des hautes latitudes boréales, l’Arctique [1] peut être appréhendée comme l’ensemble formé de l’océan glacial Arctique et des terres continentales et insulaires bornées par le cercle polaire arctique [2]. Ainsi, et contrairement à l’Antarctique, cette région aux limites floues ne peut se définir comme un continent à part entière: en effet, ce territoire majoritairement constitué d’eaux gelées – la banquise – s’étend en réalité sur de vastes étendues terrestres, sous toutes les longitudes. On dénombre ainsi six Etats dits « riverains » de la zone et prétendant y exercer une souveraineté: le Canada, les Etats-Unis – grâce à l’Alaska, le Danemark – via le Groenland, la Russie la Norvège et l’Islande. Ces six pays, complétés de la Suède et de la Finlande, forment le Conseil de l’Arctique. Ce forum intergouvernemental fondé en 1996 n’omet pas les associations de représentants de peuples autochtones.

Continuer de lire « Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ? »