Groenland et Danemark, entre passé colonial et velléités d’indépendance

Quand on évoque le Groenland, d’immenses paysages de glace aux températures inhospitalières et s’étendant à perte de vue nous viennent à l’esprit. Si ces représentations sont en partie vraies, ce territoire se distingue également par une histoire mouvementée et des rapports houleux avec sa puissance administratrice, le Danemark. Le Groenland, fort d’un gigantesque territoire de plus de 2 166 000 km2, sur lequel ne vivent guère plus de 56 000 âmes, se situe entre les océans Atlantique et Arctique. Il est aujourd’hui l’un des trois pays constitutifs du royaume du Danemark, aux côtés des îles Féroé et de la métropole danoise elle-même. Successivement colonisé par la Norvège et le Danemark, le Groenland est historiquement marqué par la domination coloniale et ses abus, dont les conséquences sont encore visibles aujourd’hui. Dès 1953, date à partir de laquelle il cesse d’être une colonie pour intégrer pleinement le royaume danois, le Groenland se lance dans une longue et progressive quête vers l’indépendance. Continuer de lire Groenland et Danemark, entre passé colonial et velléités d’indépendance

Ressources énergétiques et rivalités sino-japonaises en Afrique

Au sortir de la Guerre Froide, tandis que la communauté internationale se concentre sur les pays de l’ex-bloc soviétique, l’Asie commence à porter un regard plus attentif sur le continent africain. Le développement accéléré des économies asiatiques, couplé à une raréfaction des ressources énergétiques, oblige la Chine et le Japon à se tourner de plus en plus vers de nouveaux partenaires comme l’Afrique. Dans le cadre de notre étude, il faut entendre le terme d’« énergie » du point de vue de ses « sources primaires », c’est-à-dire l’aspect sous lequel la nature livre un potentiel énergétique brut, comme les hydrocarbures, l’uranium, ou encore la biomasse. Que représente l’Afrique dans la quête d’énergie des deux puissances ?

Continuer de lire « Ressources énergétiques et rivalités sino-japonaises en Afrique »

Le trafic de déchets toxiques en Somalie : sur les traces d’une catastrophe humaine et environnementale silencieuse (II)

 

PARTIE II : Les conditions d’enquête et d’existence du trafic

Depuis les années 1990, différentes investigations ont prouvé l’existence de déchets toxiques, voire radioactifs, sur la côte somalienne. Ces déchets seraient importés depuis les puissances occidentales par des organisations mafieuses, avec la complicité de d’hommes politiques italiens et somaliens. Cet article est la suite d’un article écrit précédemment (partie I : l’organisation du trafic) et détaille les conditions d’enquête et d’existence d’un tel trafic : comment est-il rendu possible, et pourquoi reste-t-il tant de zones d’ombre à ce sujet ? Continuer de lire « Le trafic de déchets toxiques en Somalie : sur les traces d’une catastrophe humaine et environnementale silencieuse (II) »

Le trafic de déchets toxiques en Somalie : sur les traces d’une catastrophe humaine et environnementale silencieuse (I)

 

PARTIE I : L’organisation du trafic

« Nous parlons de l’un des phénomènes criminels les plus sophistiqués et inquiétants de notre histoire récente », déclarait en 2009 un homme politique italien[1] à propos d’un possible trafic de déchets en Somalie. Depuis les années 1990, différentes investigations ont été menées et ont prouvé l’existence de déchets toxiques et même radioactifs sur les côtes somaliennes. La Somalie serait ainsi depuis les années 1980 la destination finale de déchets provenant des puissances occidentales et serait au cœur d’un trafic mêlant l’Etat et des groupes armés somaliens, la mafia calabraise (la ‘Ndrangheta), voire les Etats-Unis et des hommes politiques italiens. Continuer de lire « Le trafic de déchets toxiques en Somalie : sur les traces d’une catastrophe humaine et environnementale silencieuse (I) »

L’enjeu des énergies dans James Bond

Dans James Bond dans le spectre géopolitique, Jean-Antoine Duprat souligne l’idée que cette saga cinématographique ne repose pas uniquement sur un succès facile. Il y a une réelle réflexion géopolitique derrière chaque livre et film, qui reflète fidèlement l’actualité internationale. Dans les livres de Ian Flemming, l’antagoniste est presque toujours une figure marginalisée du bloc soviétique, qui agit seul. Cela témoigne bien des tensions de la Guerre froide. Mais les ennemis évoluent : les auteurs qui reprennent le héros de Ian Flemming proposent à leur tour des “méchants” et intrigues ancrés dans l’actualité internationale. Ainsi, l’enjeu énergétique prend une place centrale dans les films de la série James Bond – place qui est souvent sous-estimée, alors qu’elle est à la fois développée dans les intrigues principales et secondaires. Continuer de lire « L’enjeu des énergies dans James Bond »