Covid-19 et relations internationales

 Il n’est pas exagéré de dire que la crise sanitaire que le monde traverse depuis début 2020 est la plus importante de ces trois dernières générations. Si elle a d’ores et déjà des répercussions flagrantes sur le quotidien des populations, il est également très probable qu’elle en ait sur les moyens et longs termes. Dans une période durant laquelle on pourrait s’attendre à plus de coopération entre les pays, finalement, ce sont souvent les rivalités qui continuent de prendre le dessus. Le début de l’année 2020 est donc particulièrement riche en données permettant l’analyse et la prospection en matière de relations internationales. Par ailleurs, cette pandémie se prête particulièrement bien à l’étude des effets politiques d’un facteur géographique, un virus dans le cas présent, autrement dit à l’analyse géopolitique.

Continuer de lire « Covid-19 et relations internationales »

Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin

À l’été 2019, alors qu’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se rencontraient au Fort de Brégançon, nombreux ont été ceux qui ont souligné le revirement russe de la politique étrangère française. Pourtant, quelques mois plus tôt, en janvier 2019, le Ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian condamnait fermement les pratiques « antifrançaises » des mercenaires russes en République Centrafricaine. « Ce n’est pas vraiment l’armée [mais] des supplétifs qui agissent sous l’autorité d’un Monsieur qui s’appelle M. Prigozhin… Si M. Prigozhin m’entend au-delà de cette salle, qu’il sache qu’on le connaît bien », menaçait Jean-Yves le Drian dénonçant l’implantation de Wagner sur le continent africain. 

Continuer de lire « Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin »

A Saint-Pétersbourg, il existe bien des méchants sous le ciel

“C’était une nuit merveilleuse, une de ces nuits qui ne sauraient exister que lorsque vous êtes jeune. Le ciel était si clair, si étoilé qu’en le regardant, on se demandait involontairement : peut-il vraiment exister des méchants sous un tel ciel?”

Fiodor Dostoïevski, Les Nuits Blanches, 1848. Continuer de lire « A Saint-Pétersbourg, il existe bien des méchants sous le ciel »

Dans les larmes d’une femme, le sage ne voit que de l’eau. En Russie, du proverbe à la mise en pratique?

   Avant d’entrer dans le vif du sujet, quelques brefs rappels de définitions. La dépénalisation est, selon le Larousse la “suppression légale d’une infraction”. Ainsi, tout acte considéré comme pénalement répréhensible verrait des suites de la dépénalisation toute sanction pénale inapplicable. La décriminalisation quant à elle vise à « enlever son caractère criminel à un acte », c’est-à-dire que cet acte-là ne sera plus considéré comme relatif à un crime, qui n’est que l’une des catégories d’infractions présentes dans le code pénal.

       Dans ce cas-ci, il est important de rappeler que le texte approuvé en troisième et dernière lecture à la Douma (chambre basse du Parlement russe) le 27 janvier 2017 ne dépénalise pas les violences domestiques. Les titres volontairement racoleurs publiés ces derniers jours tentent de dépeindre une Russie désintéressée des problèmes de violence domestique. Info ou intox ? La vérité est plus complexe. Continuer de lire « Dans les larmes d’une femme, le sage ne voit que de l’eau. En Russie, du proverbe à la mise en pratique? »