Indonésie – Fiche pays

L’Indonésie est un Etat archipélagique1 situé au carrefour de l’Asie du Sud-Est et de l’Océanie qui regroupe selon le gouvernement indonésien 17 508 îles2. Nusantara « l’archipel entre deux » en vieux javanais, est l’autre nom de l’Indonésie. Par sa position charnière entre deux continents, par sa taille de plus d’1 900 000 km² s’étendant sur près de 6000 km d’est en ouest, l’Indonésie est un pays hétérogène et multiculturel. La richesse linguistique que l’on y trouve incarne cette diversité. En effet, plus de 700 langues y sont parlées et plus de 300 groupes ethniques répertoriés. La langue officielle est l’indonésien, le bahasa indonesia, une langue dérivée du malais, la lingua franca historique de l’ouest de l’Indonésie. La langue constitue avec les concepts de « nation » et de « patrie », les piliers fondateurs du nationalisme indonésien. La devise du pays Bhinneka Tunggal Ika « unis dans la diversité » en vieux javanais, exprime cette volonté de dépasser la tension inhérente aux pays multiculturels qui se veulent unitaire3.

L’archipel au carrefour des civilisations.

Archipel sur la route maritime entre l’Inde et la Chine, l’Indonésie a une histoire marquée par les échanges commerciaux. Le commerce des épices notamment permet l’essor de royaumes hindouistes et bouddhistes sur les îles de Sumatra et de Java comme celui de Sriwijaya au IXe siècle4. Les marchands malais, chinois, indiens, arabes, perses commercent dans cette région et y amènent leur culture. L’Islam arrive d’Arabie et de Perse en Indonésie au XIIIe siècle. Aujourd’hui l’Indonésie est le premier pays musulman au monde en nombre de fidèles avec 87% de la population musulmane5. Le protestantisme (6,96%) et le catholicisme (2,91%) ont été amenés par les Portugais et les Hollandais. En 1511, les Portugais prennent le sultanat de Malacca et s’établissent en Indonésie à la fois étape sur la route de la Chine et cœur du commerce des épices. En 1619 les Hollandais fondent Batavia qui est aujourd’hui la capitale Jakarta et s’établissent en Indonésie pour 350 ans. En 1945, suite à la défaite des Japonais qui ont chassé les Hollandais d’Indonésie en 1941, Sukarno proclame la République indonésienne. Il s’ensuit une guerre avec les Pays-Bas entre 1945 et 1950 qui cause la mort de 70 à 200 000 indonésiens et 5 000 hollandais. Sukarno, le « père de l’indépendance », hôte de la fameuse Conférence des non-alignés de Bandung en 1955 est au pouvoir de 1945 à 1967. Il incarne d’abord les espoirs de démocratie et de développement des pays décolonisés, mais rapidement son pouvoir devient autoritaire et ses velléités centralisatrices provoquent des tensions et des rébellions éclatent, parfois aidés par les Etats-Unis et l’Australie comme dans les Célèbes. Sukarno est renversé par un coup d’Etat militaire de droite mené par le général Suharto (1967-1998) qui instaure une dictature et mène une répression féroce contre ses opposants notamment le PCI6. En 1998 suite à la crise économique qui touche l’Asie du Sud-Est et à des manifestations contre son régime, Suharto démissionne et l’Indonésie entame sa transition démocratique.

Sukarno Suharto
Les présidents Sukarno (1945-1967) à gauche, Suharto (1967-1998) à droite.

L’Indonésie contemporaine, la Reformasi.

Seize années après la chute de la dictature, l’Indonésie est métamorphosée. Dominée par des « hommes forts » pendant les cinquante premières années de son histoire, l’Indonésie a connu depuis 1998 des changements de visage au pouvoir à un rythme soutenu. Le premier président élu de l’après-Suharto, Abdurrahman Wahid, accusé de corruption est destitué par le Parlement et est remplacé par Megawati Sukarnoputri (2001-2004), fille de Sukarno et première femme présidente de l’Indonésie. Comme son nom l’indique la Reformasi, la période post-Suharto, est un moment de réformes accélérées. La Constitution est amendée, incluant des garanties pour le respect des droits de l’Homme, elle instaure également l’élection du président au suffrage universel direct et limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Susilo Bambang Yudhoyono (2004-2014), surnommé « SBY », est le premier président indonésien élu au suffrage universel direct7. La passation de pouvoir entre Yudhoyono et le vainqueur de l’élection constituera une première historique en Indonésie car pour la première fois un président élu directement par les Indonésiens remettra le pouvoir à un autre président élu au suffrage universel direct.

Du « tigre asiatique » au « dragon de Komodo asiatique » ?

L’Indonésie compte près de 250 millions d’habitants, soit le 4e pays le plus peuplé au monde. Selon les projections de l’ONU pour 2050, la population indonésienne atteindrait 321 millions d’individus, mais tomberait à la 5e place du fait de la poussée démographique du Nigéria8. Comme la Chine et l’Inde, le marché intérieur indonésien est immense et les opportunités nombreuses. L’évaluation de la classe moyenne indonésienne pose problème de la même manière que le concept de « classe moyenne » reste flou et subjectif. Certaines études avancent toutefois des chiffres comme celles du Boston Consulting Group en 20139 (74 millions en 2013 à 141 millions en 2020) ou encore les estimations de la Banque mondiale rapportées par Kompas10 (81 millions en 2003 à 131 millions en 2010). Si les chiffres sont différents, on peut retenir que tous s’accordent sur l’expansion en cours et à venir de la classe moyenne indonésienne. Cette année, le rapport du Programme de comparaison international de la Banque mondiale met l’Indonésie à la 10e place du classement des économies mondiales juste après la France et le Royaume-Uni11. Epargnée, contrairement à ses voisins sud-asiatiques par la crise financière puis économique mondiale de 2008, l’Indonésie connait une forte croissance depuis 1998, en 2012 la croissance était de 6,2% en 201212 et le gouvernement indonésien prévoit 5,7% de croissance pour l’année 201413.

•Plus d’information sur l’économie indonésienne : Article de Bruno Philip et de Chloé Hecketsweiler publié dans Le Monde le 4 mai 2013 http://lemonde.fr/economie/article/2013/02/04/le-reveil-economique-du-dragon-indonesien_1826575_3234.html

Jakarta-skyline-Indonesia
Quartier d’affaire de Jakarta, on y distingue la Wisma 46 la tour la plus haute d’Indonésie (250m). http://www.layoverguide.com/2014/01/layover-in-jakarta-indonesia-2.html

Corruption et développement, les défis de l’Indonésie.

Si des progrès non négligeables ont été entrepris en Indonésie ces quinze dernières années, de nombreux défis restent à relever. Par exemple, si la part de la population vivant avec moins d’1,25$ par jour et par personne (PPP) connaît une baisse continue depuis 200714, passant de 54,3% en 1990 à 18,1% en 2012, beaucoup de personne sont encore à cheval sur ce seuil des 1,25$PPP. Si l’Indonésie est la 10e puissance économique mondiale, son PIB par habitant est à la 107e place et son IDH est évalué à 0,629 (PNUD 2012) ce qui porte l’Indonésie à la 121e place. L’absence et la vétusté des infrastructures est l’un des freins au développement économique du pays, mais le plus important est la corruption. Selon Transparency International, l’ONG spécialisée dans la lutte contre la corruption, l’indice de perception de la corruption place l’Indonésie au 114e rang mondial sur 17715, à un niveau proche de la RDC, du Liberia ou du Sierra Leone16. La Commission d’éradication de la corruption fondée en 2002 (ou KPK, Komisi Pemberantasan Korupsi) a condamné en 2013 le chef de la Cour constitutionnelle Akil Mochar pour corruption. Les condamnations d’individus hauts-placés comme un ancien ministre des sports, un ancien inspecteur de la police ou un frère d’un gouverneur d’une grande province, tendent à montrer que l’Indonésie est sur la bonne voie. Elu sur la promesse d’une lutte anticorruption intransigeante, le président Yudhoyono s’est fait plus discret sur ce sujet lors de son second mandat. La corruption est un sujet au cœur de l’élection présidentielle et la combattre, une exigence chaque jour plus pressante de la part de la population.

A lire sur Classe Internationale : article sur les présidentielles indonésiennes.

Nicolas SAUVAIN

1 « L’Indonésie est un « État archipélagique », conformément à la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer, exerçant sa souveraineté sur les eaux séparant les îles de l’archipel. », disponible sur le site du MAE. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/indonesie/presentation-de-l-indonesie/ consulté le 10/07/14.

2 Site officiel du gouvernement indonésien « Portal Nasional RI », onglet géographie. http://www.indonesia.go.id/en/indonesia-glance/geography-indonesia consulté le 10/07/14.

3 Cette tension se reflète dans l’histoire du pays et dans sa structure politique. La République des Etats-Unis d’Indonésie proclamée en 1949 sur un modèle fédéral regroupe 7 Etats dont la République d’Indonésie et de 9 territoires qui reconnaissait aux langues régionales le statut de langue officielle, est remplacée par l’Etat unitaire de la République d’Indonésie dès 1950. Se portant dans un premier temps, garant du respect des minorités Sukarno met fin à la politique de diversité pour promouvoir des politiques d’homogénéisation culturelles (imposant l’indonésien dans toutes les écoles) et démographiques (par exemple avec des transferts de populations javanaises vers l’Est). Ce changement de politique fait suite à la rébellion des Moluques. L’Indonésie a été confronté a de nombreux séparatismes aux origines, déroulés et issues très différents : Aceh, Moluques, Célèbes, Papouasie, Timor Oriental,..

4 Pour en savoir plus sur le royaume bouddhiste de Sriwijaya Virtual Collection Of Asian Masterpiece http://masterpieces.asemus.museum/stories/view.nhn?id=46 consulté le 09/07/14.

5 « Religions : musulmans 87,18%, protestants 6,96%, catholiques 2,91%, hindous 1,69% ; bouddhistes 0,72%, autres 0,56 % » Fiche Indonésie disponible sur le site du Ministère des Affaires étrangères. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/indonesie/presentation-de-l-indonesie/ consulté le 11/07/14.

6 Des massacres de masse ont eu lieu en Indonésie contre les membres du Parti communiste indonésien (PCI), des centaines de milliers de personnes ont été assassinés. Le film The Act of Killing sorti en 2012 revient sur cette période en interrogeant les victimes comme les bourreaux. Ce film a eu beaucoup d’impact en Indonésie. Consulter le site officiel du film The Act of Killing, http://theactofkilling.com/ consulté le 09/07/14.

7 Pour plus d’information sur le bilan de la présidence Yudhoyono, consulter la fiche « Indonesia Profile », onglet « Leaders », disponible en anglais sur la BBC http://www.bbc.com/news/world-asia-pacific-15105920 consulté le 10/07/14.

8 « Population en 2013 et projections de population en 2050 », Source : Onu World population prospects, the 2012 revision. disponible sur le site officiel de l’INSEE consulté le 09/07/14. http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPTEF01116 consulté le 09/07/2014.

10 Traduit par Courrier International, disponible sur http://www.courrierinternational.com/breve/2011/03/30/la-classe-moyenne-s-etoffe consulté le 11/07/14.

11 « Un rapport du Programme de comparaison internationale [le PCI, lié à la Banque Mondiale] propulse l’Indonésie au dixième rang des puissances économiques mondiales, juste après la France et la Grande-Bretagne et avant l’Italie et le Mexique. », article de Kompas, traduit par et disponible sur Courrier International, http://www.courrierinternational.com/article/2014/05/07/l-indonesie-dixieme-puissance-economique-mondiale consulté le 11/07/14.

12 Fiche Indonésie disponible sur le site du Ministère des Affaires étrangères. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/indonesie/presentation-de-l-indonesie/ consulté le 11/07/14.

13 its GDP growth is forecast to be 5.7% this year and picking up further in 2015” disponible en anglais sur http://www.theguardian.com/world/2014/jul/07/five-reasons-why-indonesia-presidential-election-matters consulté le 10/07/14.

14 Disponible sur la base de données du PNUD https://data.undp.org/dataset/MPI-Population-living-below-1-25-PPP-per-day-/ehe9-pgud consulté le 11/07/14.

15 Visuel interactif de Transparency International http://www.transparency.org/country/#IDN consulté le 11/07/14.

16 On the latter metric, Indonesia is on par with the likes of the Democratic Republic of the Congo, Liberia, and Sierra Leone.” Article de Gregory B Poling disponible sur CSIS http://csis.org/publication/corruption-indonesia-and-2014-elections consulté le 11/07/14.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s