La loi du plus riche

La loi du plus riche

Motherjones est un magazine liberal américain nommé après Mary Harris Jones, une activiste et syndicaliste du début du XXe siècle, la mère du socialisme américain. Le magazine référence de la gauche étasunienne publie une série d’infographies qui illustrent l’accroissement des inégalités aux Etats-Unis. La réflexion autour des inégalités a fait cette année l’objet d’une couverture médiatique inédite, notamment à travers le succès du livre d’un économiste français, Thomas Piketty : Le Capital au XXIe siècle, Seuil 2013.

« Chart It’s never been a better time to be rich » : Dave Gilson compare les inégalités de revenu de la Rome antique aux Etats-Unis d’aujourd’hui.

income_backtothefuture-wm

« Chart : You’re working more but earning less » cette fois-ci Dave Gilson montre le décalage entre l’augmentation des revenus des classes moyennes par rapport à ceux des 1% les plus riches, à la croissance globale et à l’explosion des bénéfices des grandes entreprises après taxation.

« Chart : The typical white family is 20 times whealthier than the typical black family » cette infographie expose les différences de revenus selon le « groupe racial ». La valeur des biens d’une famille blanche est 20 fois supérieure à celle d’une famille noire et 74 fois supérieure à celle d’une famille hispanique.

Pour en savoir plus sur les inégalités de revenu, consultez le site Mother Jones.

Flore MONTOYAT

Nicolas SAUVAIN

ClasseInternationale

Sur un sujet similaire

2020. L’année qui a bouleversé les États-Unis –  Épisode 4 : L’élection du 3 novembre 2020, le scrutin qui ébranle l’Amérique

2020. L’année qui a bouleversé les États-Unis – Épisode 4 : L’élection du 3 novembre 2020, le scrutin qui ébranle l’Amérique

La loi du zek : plongée dans l’univers carcéral russe

La loi du zek : plongée dans l’univers carcéral russe

Le viol de guerre : une arme invisible aux conséquences dévastatrices.

Le viol de guerre : une arme invisible aux conséquences dévastatrices.

Le Liban, un an après

Le Liban, un an après

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *