Pourquoi un pays change-t-il de drapeau ?

La question pourrait surprendre un Français pour qui la bannière tricolore est le drapeau national depuis la Révolution. Or, nombreux sont les pays à faire évoluer leurs étendards officiels. Ainsi, la décennie 2010 a vu pas moins de 13 pays légiférer sur leurs drapeaux nationaux, allant du changement total, comme la Birmanie en 2010, à d’imperceptibles évolutions, à l’image du Paraguay qui a redessiné le blason au centre de son drapeau en 2013.

Continuer de lire « Pourquoi un pays change-t-il de drapeau ? »

Génocide des « Rohingyas » au Myanmar : du conflit de classe au conflit ethnique

Le 10 décembre 2019, soit 20 ans jour pour jour après avoir reçu le Prix Nobel de la Paix pour sa lutte contre la junte militaire en Birmanie, Aung San Suu Kyi, Conseillère d’État du Myanmar, a été auditionnée par la Cour Internationale de justice à la Haye pour les actes génocidaires commis dans son pays contre les « Rohingyas » ayant causés la mort de près de 7000 personnes et le déplacement d’1,1 million d’autres, notamment en direction du Bangladesh. La Birmanie, renommée Myanmar par la junte militaire, est un pays-passerelle entre la Chine, le Laos, la Thaïlande, le Bangladesh et l’Inde qui abrite 150 millions de groupes ethnolinguistiques et dont 90% de la population est bouddhiste (1). Continuer de lire « Génocide des « Rohingyas » au Myanmar : du conflit de classe au conflit ethnique »

Le triangle États-Unis – Chine – Taiwan : géopolitique d’une crevette entre deux baleines

2019 fut une année charnière pour Taiwan, stratégiquement situé entre les États-Unis et la Chine. Le 2 janvier, le Président chinois Xi Jinping prononçait un discours adressé aux Taïwanais les appelant à une unification sous la bannière d’une « seule Chine », dans un texte qui n’excluait pas le recours à la force pour donner corps aux mots, bien au contraire [i]. Quelques mois plus … Continuer de lire Le triangle États-Unis – Chine – Taiwan : géopolitique d’une crevette entre deux baleines

Pékin / Hong Kong : Affres d’un exécutif bicéphale, immobilisme militaire d’un pouvoir éclaté

Fin mai 1989 une colonne de chars de l’armée chinoise qui venait d’écraser des manifestants s’arrête devant un homme : l’image restera dans le souvenir des événements de la Place Tian An Men. En 2014, les manifestants s’abritent derrière des parapluies pour faire face à une police qui tire des bombes à poivre. En 2019, ce sont des manifestations monstres qui se dressent, arrêtant net le pouvoir militaire chinois dans sa course.  D’un seul homme à plusieurs millions, la proportion évolue en même temps que les réponses apportées en termes de force armées. Une interrogation demeure : pourquoi un gouvernement qui a su démontrer que le sang de sa propre population ne le faisait pas reculer semble-t-il hésiter à avoir recours à la force militaire directe ? 

Continuer de lire « Pékin / Hong Kong : Affres d’un exécutif bicéphale, immobilisme militaire d’un pouvoir éclaté »

La rétrocession de Hong Kong : bras de fer entre Margaret Thatcher et Deng Xiaoping

Après un entretien houleux avec Deng Xiaoping, Margaret Thatcher trébuche devant les caméras en descendant les marches du Palais de l’Assemblée du Peuple à Pékin. Cet épisode de l’automne 1982 est diffusé en boucle sur les télévisions chinoises. La chute de la Dame de Fer devait symboliser la fin de l’Empire britannique et du « Siècle de la Honte ». Deux ans après cet incident, en 1984 Margaret Thatcher s’incline devant les exigences chinoises et accepte la rétrocession de Hong Kong à la Chine, prévue pour 1997. Continuer de lire « La rétrocession de Hong Kong : bras de fer entre Margaret Thatcher et Deng Xiaoping »