Mer de Barents : quelle coexistence en Arctique pour la Russie et la Norvège ?

Le 27 avril 2010 à Oslo, la Russie et la Norvège avaient mis fin à un différend frontalier vieux d’une quarantaine d’années dans la mer de Barents [1], située en Arctique au nord de la Russie occidentale et de la Norvège. Le Président russe, Dmitri Medvedev, et le Premier ministre norvégien, aujourd’hui Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, avaient alors réglé cette question source de tensions entre les deux pays.

Continuer de lire « Mer de Barents : quelle coexistence en Arctique pour la Russie et la Norvège ? »

Publicités

Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ?

Domaine des hautes latitudes boréales, l’Arctique [1] peut être appréhendée comme l’ensemble formé de l’océan glacial Arctique et des terres continentales et insulaires bornées par le cercle polaire arctique [2]. Ainsi, et contrairement à l’Antarctique, cette région aux limites floues ne peut se définir comme un continent à part entière: en effet, ce territoire majoritairement constitué d’eaux gelées – la banquise – s’étend en réalité sur de vastes étendues terrestres, sous toutes les longitudes. On dénombre ainsi six Etats dits « riverains » de la zone et prétendant y exercer une souveraineté: le Canada, les Etats-Unis – grâce à l’Alaska, le Danemark – via le Groenland, la Russie la Norvège et l’Islande. Ces six pays, complétés de la Suède et de la Finlande, forment le Conseil de l’Arctique. Ce forum intergouvernemental fondé en 1996 n’omet pas les associations de représentants de peuples autochtones.

Continuer de lire « Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ? »

L’Amazonomachie, le futur de la contre-insurrection ? Une étude des Jegertroppen, les femmes commando de l’armée norvégienne

Au cours d’un passage de L’Ethiopide, une épopée du Cycle troyen, une troupe d’Amazones engage le combat contre les Grecs sous les murs de Troie. Leur reine, Penthésilée, affronte Achille. Après un long combat, elle est tuée par le Thessalien. Face à son acte et reconnaissant la bravoure de la guerrière, Achille cesse le combat et la bataille prend fin. Pendant quelques temps la guerre de Troie est figée, les belligérants rendant hommage à la reine défunte. A n’en pas douter, leur attitude aurait été toute différente si un homme était tombé sous les coups d’Achille. Ce n’est pas seulement en leur qualité de guerrières exceptionnelles, mais bien en tant que femmes que les Amazones ont, l’espace d’un instant, infléchi le déroulement de la guerre. Malheureusement, dans cette épopée c’est par son sacrifice que ce commando féminin a accompli un pareil exploit. Si tel funeste exemple n’est que peu enviable, la logique d’employer des femmes, en tant que femmes, sur le champ de bataille afin de remporter la victoire, reste d’une actualité mordante. Continuer de lire « L’Amazonomachie, le futur de la contre-insurrection ? Une étude des Jegertroppen, les femmes commando de l’armée norvégienne »

Partir, c’est mourir un peu : la peur du large de l’armée norvégienne

Après une vie de voyages, d’aventures et d’infortunes, Peer Gynt, le héros terrible et bohème du dramaturge norvégien Henrik Ibsen, rentre ruiné et désespéré en son foyer. Ce grand voyage ne pouvait s’achever qu’avec le retour, et la mort, dans la patrie. Il y a un peu de Peer Gynt dans l’armée norvégienne. Si la Norvège a participé à nombre d’opérations extérieures aux côtés de ses alliés otaniens, le départ de l’armée du territoire national y est peut-être vécu plus durement que dans aucun autre pays européen. Comment expliquer cette aversion pour les aventures ultramarines ?

Continuer de lire « Partir, c’est mourir un peu : la peur du large de l’armée norvégienne »