Leningrad, ou le nihilisme à la russe

« Sur des p*****s de Louboutin, dans un p***** de pantalon ». Difficile de faire plus clair, Leningrad n’est pas là pour ménager son auditoire. Ni qui que ce soit d’autre. Le groupe qui a fêté ses vingt ans en 2017 est aujourd’hui un phénomène majeur dans la musique russe contemporaine, dont le succès ne semble pas prêt de s’essouffler. Pourtant, si vous tapez leur nom sur un quelconque moteur de recherche « occidental », il vous faudra fouiller un peu avant de trouver la moindre information pertinente, la page Wikipédia francophone ne contenant que deux paragraphes dans la catégorie biographie, et d’une maigre discographie qui ne va pas au-delà de l’année 2014. A contrario, sur Yandex, moteur de recherche russophone par excellence, le groupe Leningrad va jusqu’à détrôner l’appellation révolutionnaire de la Venise du Nord, dont le groupe et son nom sont issus.

Continuer de lire « Leningrad, ou le nihilisme à la russe »

Publicités

Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ?

Domaine des hautes latitudes boréales, l’Arctique [1] peut être appréhendée comme l’ensemble formé de l’océan glacial Arctique et des terres continentales et insulaires bornées par le cercle polaire arctique [2]. Ainsi, et contrairement à l’Antarctique, cette région aux limites floues ne peut se définir comme un continent à part entière: en effet, ce territoire majoritairement constitué d’eaux gelées – la banquise – s’étend en réalité sur de vastes étendues terrestres, sous toutes les longitudes. On dénombre ainsi six Etats dits « riverains » de la zone et prétendant y exercer une souveraineté: le Canada, les Etats-Unis – grâce à l’Alaska, le Danemark – via le Groenland, la Russie la Norvège et l’Islande. Ces six pays, complétés de la Suède et de la Finlande, forment le Conseil de l’Arctique. Ce forum intergouvernemental fondé en 1996 n’omet pas les associations de représentants de peuples autochtones.

Continuer de lire « Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ? »

Russie, l’envers du pouvoir

Marie Mendras est politologue au CNRS et au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI). Elle est également professeure à Sciences Po Paris où elle enseigne la politique étrangère russe au sein de la Paris School of International Affairs (PSIA).

Elle a été jusqu’en 1991 consultante au Centre d’Analyse et de Prévision du Ministère des Affaires Étrangères, puis de 1992 à 1998 consultante à la délégation aux Affaires Stratégiques du Ministère de la Défense. Cela lui a permis de nouer des liens avec des responsables politiques russes, des membres des élites, dont les témoignages font la richesse de ses recherches. Elle étudie ainsi le système politique russe, les élites et la société dans Russie l’envers du pouvoir, publié en 2008, après l’ « élection » de Medvedev aux présidentielles. Cette recherche a été complétée par la publication de Russian Politics. The Paradox of a Weak State en 2012.

Continuer de lire « Russie, l’envers du pouvoir »

La Russie, entre peurs et défis

La Russie, entre peurs et défis, Jean Radvanyi, Marlène Laruelle 

 

Dans cet ouvrage commun, La Russie, entre peurs et défis (2016), Jean Radvanyi et Marlène Laruelle unissent leurs analyses respectivement géographique et politico-historique pour étudier les peurs de la Russie qui constituent pour elle autant de défis à relever.

Continuer de lire « La Russie, entre peurs et défis »