Les élargissements de l’UE vus par Pierre Verluise

Pierre Verluise, fondateur de Diploweb, vient de publier aux éditions Argos un nouvel ouvrage, Géopolitique des frontières européennes. Élargir, jusqu’où ? L’occasion pour Classe Internationale de publier le compte-rendu de Fabrice Pozzoli-Montenay, Secrétaire général de l’Association des journalistes européens.

L’entrée de la Croatie dans l’UE en juillet 2013 rappelle que les élargissements ne sont pas terminés. Entre 2004 et 2007, près de 100 millions d’habitants ont rejoint l’Union européenne, une intégration politique d’une ampleur historique. Cet ouvrage pose donc deux questions simples mais essentielles : où va s’arrêter l’Europe ? Et comment gère-t-elle ses relations avec ses voisins ?

On peut considérer que la Croatie, avec ses 4,4 millions d’habitants, ne bouleversera pas les équilibres actuels, mais elle peut « balkaniser » un peu plus une Europe politique déjà très divisée. Et, alors que se préparent déjà les processus d’entrée de la Serbie, du Monténégro ou de l’Albanie, Pierre Verluise rappelle opportunément que « l’omniprésence de la corruption permet l’infiltration de groupes de criminalité organisée dans les secteurs publics et privés (…). La lutte contre la criminalité organisée demeure une priorité clé et représente un problème majeur dans la plupart des pays visés par l’élargissement ». On pense évidemment à la Roumanie et à la Bulgarie, mais qui sont loin d’être les seuls États européens concernés. Un problème soulevé régulièrement par des ONG comme Transparency International.

Dans ce livre de 192 pages, l’auteur examine donc les différentes problématiques posées par les élargissements de l’Union européenne. La candidature turque est longuement examinée, à travers sa démographie, les perspectives économiques, et sa relation avec l’Otan.  Le propos est ensuite élargi aux relations de l’UE avec ses proches voisins, la Russie et les pays de la Méditerranée.  L’importance de la question énergétique, et son impact sur les relations UE-Russie, fait l’objet de quatorze pages détaillées : dépendances russe et européenne aux hydrocarbures, stratégie du Kremlin, stockage, enjeux économiques, gazoducs… Une synthèse réussie et qui éclaire les faiblesses européennes en la matière. Les relations entre l’UE, l’Ukraine et les pays du « Partenariat oriental » (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie et Ukraine) forment l’objet principal d’une interview avec Florent Parmentier, enseignant à Sciences-po Paris et co-fondateur des sites www.euro-power.eu et www.moldavie.fr.

On notera que les missions du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), mené par Catherine Ashton, sont évaluées sans céder à la facilité de la critique ad personam.

En définitive, on a entre les mains un ouvrage accessible, qui rappelle les meilleures publications de la collection Complexe : une vingtaine de cartes en couleurs, lisibles et bien conçues ; des cartouches qui mettent en valeur un point précis ; un texte clair, pédagogique qui ouvre des pistes de réflexion au lecteur tout en lui fournissant les références utiles. A recommander donc à tous ceux qui suivent les politiques européennes de voisinage, les élargissements et cherchent à comprendre la place de l’UE dans l’échiquier mondial. Pierre Verluise  parvient à vous laisser croire que les sujets les plus complexes peuvent être simples à expliquer. Une qualité essentielle quand on parle d’Europe.

Plus : http://www.diploweb.com/Frontieres-europeennes-Elargir.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s