Le Père Noël : de la Laponie à l’esprit de Noël

A l’approche des partiels, des recherches de stage ou des préparatifs pour les semestres à l’étranger, notre niveau de stress se fait croissant. Une lueur vient alors égayer nos semaines dans le froid hivernal -on annonce tout de même 12°C en Normandie pour le 25 décembre- : ce bon vieux barbu habillé tout de rouge. Ce dernier nous pousse à être sage tout le reste de l’année pour avoir les cadeaux réclamés sur notre liste. Avec ou sans succès. Les événements de l’année 2016 sont cependant la preuve que certains n’ont pas peur des représailles du Papa Noël -entre les bombardements à Alep, les tweets discutables des dirigeants du FN, les attentats- la France et le monde pouvant témoigner que certains n’ont pas été très gentils. Cerise sur la bûche,  la formule en vogue « non mais de toute façon, Noël c’est une fête commerciale » viendrait même nous empêcher de nous réjouir en nous réduisant à des victimes de nos instincts consuméristes. Entre réclamations pour un Noël blanc dans l’Esprit de Noël et peurs des réunions familiales conflictuelles, la question se pose :

Le Père Noël est-il un produit en voie de disparition ou trouve-t-on encore un intérêt à maintenir le mythe ?


On peut sans le moindre doute parler de produit pour qualifier notre barbu préféré. En effet, bien que le mythe repose à l’origine sur Saint Nicolas, nul n’ignore que la renommée du Père Noël commence surtout en 1931… avec une publicité Coca-Cola! Celui-ci est alors représenté buvant la célèbre boisson afin de retrouver des forces lors de la distribution des cadeaux.

photo-pere-noel-coca-cola-1931-publicite-1

(réclame de Coca-Cola avec le Père Noël en 1931)

Peut-on alors innocemment construire l’imaginaire des enfants sur un mythe transformé en produit marketing?

En 2014, le sociologue Gerald Bonner se pose la question dans « Dire adieu au Père Noël ». Jusqu’à plus ou moins 8 ans, rares sont les enfants qui ne vont pas au lit le 24 décembre pleins d’appréhension et d’excitation à l’idée de se lever le lendemain matin pour découvrir les cadeaux au pied du sapin. A une époque où les méthodes d’éducation divergent, entre maintien de l’enfant dans l’innocence et le rêve, et un parcours accéléré vers la rationalité, le Père Noël constitue un problème épineux. Chaque famille dispose de son libre-arbitre pour solutionner le dilemme comme elle l’entend, dans l’espoir qu’aucune partie externe ne vienne lui couper l’herbe sous le pied en vendant la mèche. 

Et que dire des “wish list” pour adultes ? Aux Etats-Unis, suite aux récents événements terroristes, il semble que les armes à feu soient en tête de liste.

De quoi ternir quelque peu l’image joyeuse, sereine et familiale qu’incarne cette fête – que l’on soit chrétien ou non (aux Etats-Unis 71% de la population se dit chrétienne).

Un Etat semble tirer profit des rennes et de l’Esprit de Noël. Que ce soit dans l’imaginaire collectif ou les représentations commerciales, jusque dans les attractions des parcs Disney, le père Noël n’est pas bénéficiaire d’un passeport Nansen (1). Le Père Noël, la Mère Noël, les lutins, les rennes et les usines de jouets sont localisés dans une zone géographique bien définie : la Laponie finlandaise. Zone quasiment inhabitée et au paysage sauvage, la Laponie dispose cependant d’un prestige international via son monopole sur l’adresse du Père Noël. Visites de la maison, de l’usine, tours en traîneaux viennent ainsi dynamiser le tourisme de la zone finlandaise dont l’économie repose essentiellement sur l’exploitation de ses ressources naturelles (bois, fer, pêche).

pere_noel_renne

(Le Père Noël circulant en traîneau en Laponie)

Un Etat qui, certes, jouit de l’exclusivité quant à l’adresse du Père Noël, mais qui comme de nombreuses régions du monde pâtit à son tour des aléas climatiques. Non, la magie de Noël n’arrête pas le réchauffement de la planète. C’est en tout cas ce qui inquiète les Finlandais. Un article de La Dépêche de novembre 2016 rappelait justement ces préoccupations.

La neige se fait dans le nord de la Finlande beaucoup plus rare qu’auparavant. A Rovaniemi, elle tombe depuis quelques années avec près d’un mois de retard. Ce réchauffement a aussi des conséquences sur les fidèles cervidés du vieux barbu qui ne parviennent plus à se nourrir du fait des changements de température. En effet, le lichen reste coincé sous la glace.  L’accord pris lors de la COP 21 il y a un an et l’achèvement de la COP 22 à Marrakech seraient-ils la promesse d’un beau cadeau – ironie du sort – pour le Père Noël, à savoir une réduction des effets pervers du changement climatique ? Rien n’est moins sûr tant l’accord de Paris repose sur des engagements peu contraignants voire identiques à ceux pris antérieurement de la part des pays participants, avec des délais d’application (très) étendus dans le temps.

Force est de constater que tous les ans sans que 2016 fasse exception -et ce malgré les remontrances des altermondialistes et anticapitalistes- Français et Françaises sont attendues en nombre dans les magasins pour faire les achats nécessaires à la préparation du repas de Noël. Peut-on alors remercier notre vieux monsieur préféré de relancer l’économie d’une fin d’année mouvementée? N’assurons-nous pas le respect de l’état d’urgence en fêtant le réveillon au chaud entre proches -tous affublés de pantoufles et de pulls tricotés main? Une chose est sûre, une fois toute la famille assise autour de la table et le champagne débouché, la misère du monde pourra attendre encore quelques heures.

Classe Internationale

 

(1) Document d’identité créé en 1922 et accordé aux réfugiés apatrides afin qu’ils puissent voyager

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s