Le Maroc réintègre l’Union Africaine

Le lundi 30 janvier, à l’issue du 28ème sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba, le Maroc réintègre l’organisation plus de 33 ans après l’avoir quittée.

           Un événement historique

Cette réintégration marque un tournant historique dans la politique régionale du royaume. Pour comprendre l’importance de cet événement, il faut remonter à l’année 1984. A l’époque, Hassan II, père de l’actuel roi Mohammed VI, révoque l’adhésion de son pays à l’Organisation de l’Union Africaine suite à la reconnaissance par cette dernière de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) administrant la région du Sahara occidental. Cette légitimation marque alors une rupture entre les deux entités. La question de l’autodétermination apparaît ainsi comme un enjeu central, le royaume refusant catégoriquement l’indépendance de ce territoire.

        Une victoire  diplomatique et politique

Depuis l’été 2016, la diplomatie marocaine a publiquement œuvré à cette réintégration,  consciente des enjeux géopolitiques attenants à cette adhésion. Mais cette campagne s’inscrit dans une politique aujourd’hui presque décennale, qui s’est vue à plusieurs reprises remise en cause. Un travail de longue haleine a donc été mis en œuvre afin de parvenir à une réintégration totale et complète du royaume chérifien.

Cette adhésion apparaît essentielle pour le Maroc, d’autant qu’elle vient renforcer le règne du roi Mohamed VI. Cette étape représente ainsi l’aboutissement d’une politique tournée vers l’Afrique. En effet, le roi entame, en octobre 2016, une tournée officielle de visites d’Etats d’Afrique de l’Est comme la Tanzanie, l’Ethiopie ou le Rwanda, une première après plus de dix-sept années de règne.

La réintégration apparaît aussi comme une consécration diplomatique à l’échelle régionale, face à d’autres « poids lourds » de l’organisation. En effet, des pays profondément anticolonialistes comme l’Algérie ou l’Afrique du Sud restaient réticents à une adhésion du royaume sans un règlement express de la question du Sahara occidental.

C’est ainsi qu’à l’issue d’intenses négociations menées par les agents diplomatiques marocains, mais aussi par les chefs d’Etats eux-mêmes, le Maroc réintègre l’organisation grâce à un consensus général, conférant ainsi au pays un statut de puissance légitime au sein de l’Union Africaine.

       De nouvelles perspectives sur le continent pour le royaume

Le Maroc tient ainsi à redevenir un acteur central dans la politique régionale du continent. Il base sa coopération sur plusieurs axes. Un des enjeux principaux repose sur la question du développement économique à travers le prisme d’un développement Sud-Sud. Pour ce faire,  il mise par exemple sur des partenariats pour la construction d’infrastructures transafricaines, comme le projet de gazoduc Maroc-Nigéria ou bien l’autoroute Tanger – Lagos.

La présidence de la COP 22 en décembre 2016 a, par ailleurs, permis au pays de s’imposer comme un leader en matière de coopération énergétique et environnementale sur le plan africain. Cela apparaît d’autant plus important que les perspectives dans ce secteur restent relativement importantes sur le continent. Le royaume montre ainsi sa volonté de mener des projets à long terme et de s’imposer comme un acteur primordial sur la scène internationale.

Le volet sécuritaire se révèle être un secteur clé dans l’intégration du pays à l’Union Africaine, ce dernier ayant promis d’œuvrer à « la paix et à la sécurité » sur le continent.

Cette adhésion permet aussi d’ouvrir d’importantes perspectives économiques au Maroc. L’accès à de nouveaux marchés promet d’importantes retombées économiques pour l’une des principales puissances de la région.  

Ainsi, cette adhésion revêt plusieurs enjeux géopolitiques qu’il convient de prendre en compte pour comprendre la portée de cette réintégration. Néanmoins, la question du Sahara occidentale demeure posée. Reste donc à savoir comment le royaume s’accommodera des revendications de chacun et s’il saura s’imposer comme un nouveau poids lourd de l’organisation.

                                                                                                                       

Asmaa Ansar


Sources :

  • Crédit photo à la Une : Franjo Lozancic

– « Le Maroc réintègre l’Union Africaine » France 24, [en ligne]

URL-http://www.france24.com/fr/20170130-maroc-reintegration-union-africaine-retour-rasd-sahara-occidental

– IRAQI  Fahd « Le Maroc en campagne pour sa réintégration au sein de l’Union Africaine », Jeune Afrique, [en ligne].

URL-http://www.jeuneafrique.com/mag/384864/politique/maroc-campagne-reintegration-sein-de-lunion-africaine/

– LAMLILI  Nadia: « Maroc : Mohammed VI entame sa tournée en Afrique de l’Est », Jeune Afrique, [en ligne].

URL-http://www.jeuneafrique.com/364613/politique/maroc-mohammed-vi-se-rend-bientot-afrique-de-lest/

– WUILBERCQ Emeline et BOZONNET Charlotte, « A Addis-Abeba, le Maroc gagne son retour dans l’Union africaine », Le Monde, [en ligne]

URL:http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/31/l-equipe-de-choc-de-mohammed-vi-qui-a-uvre-pour-la-reintegration-du-maroc-dans-l-ua_5072142_3212.html

– « Le Maroc fait son retour au sein de l’Union Africaine », RFI, [en ligne]

URL:http://www.rfi.fr/afrique/20170130-sommet-union-africaine-maroc-reintegre-55e-etat-membre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s