Le changement de Constitution en Turquie: un référendum à choix unique?

Ce dimanche 16 avril, les citoyens et citoyennes de Turquie se rendront aux urnes pour dire « oui » (evet) ou « non » (hayır) au changement de Constitution qui permettrait au parti au pouvoir, l’AKP, de présidentialiser le régime. Les tensions politiques actuelles se répercutent évidemment sur les campagnes qui sont menées de façon inégale et ont perdu de leur élan démocratique depuis les élections de juin 2015. Le « oui » semble prendre toute la place dans l’espace public, mais sa victoire dans les esprits et dans les urnes est-elle assurée pour autant ? Cet acharnement à marginaliser et aliéner les partisans du « non » montre aussi les inquiétudes et les failles du pouvoir. Continuer de lire « Le changement de Constitution en Turquie: un référendum à choix unique? »

Publicités

Bilan du monde en 2016

capture-decran-2016-12-30-a-15-15-04

Janvier pointe le bout de son nez et referme la page de 2016. Une année parfois qualifiée de « traumatisante » qui connut des bouleversements politiques majeurs dans un contexte de remise en cause des hiérarchies traditionnelles, de nouveaux acteurs prenant place dans l’échiquier mondial de la puissance.   Continuer de lire « Bilan du monde en 2016 »

Turquie : « Un coup d’État ne peut atteindre la volonté de la nation »

Vendredi 15 juillet 2016, vers 22 heures locales, les rumeurs courent que les deux ponts du Bosphore reliant la rive asiatique à la rive européenne d’Istanbul sont bloqués par les militaires. En l’espace de quelques heures, on apprend que les soldats ont « pris le contrôle » à Istanbul et Ankara pendant que le Président intervient par FaceTime et appelle la population à défendre le régime. Puis, retournement de situation et le leader de la Nouvelle Turquie revient en trombes tandis que les manifestants habillés de drapeaux turcs sortent en masse en criant des « Allah u-ekber ». La Turquie aurait déjoué une tentative de coup d’État grâce au peuple qui a défendu la démocratie… La rapidité de l’événement et les gains inestimables pour le parti au pouvoir ont fait dire à certains analystes que même s’il n’a sûrement pas été orchestré, le coup d’État aurait été permis. Quoiqu’il en soit, les conséquences sont lourdes pour la Turquie et pour l’opposition, de quelle couleur qu’elle soit… Continuer de lire « Turquie : « Un coup d’État ne peut atteindre la volonté de la nation » »

La Turquie de l’AKP face à la crise syrienne : une étape charnière ?

Le jeudi 5 mai dernier, après la réunion du Comité central de direction de son parti, le Premier ministre turc a annoncé sa démission. C’est ainsi que le dimanche 22 mai, Ahmet Davutoğlu, principal théoricien de la politique étrangère turque de l’AKP (1), a remis sa démission au congrès exceptionnel du parti. Cette crise politique interne dévoile un refroidissement des relations entre le Président et son Premier ministre depuis que ce dernier a pris de plus en plus de place dans le paysage politique national et international, notamment sur la question syrienne. En effet, la presse affirme que c’est Davutoğlu qui, sans s’être concerté avec le Président Erdoğan, aurait proposé à la chancelière allemande, Angela Merkel, que la Turquie reprenne tous les migrants arrivés en Grèce depuis le 20 mars. C’est donc que la crise des réfugiés et plus globalement la crise syrienne ont leur importance dans l’orientation de la Turquie actuelle tant au niveau national que régional et international. Cette crise est l’occasion pour la Turquie de s’essayer à une multiplicité de rôles combinés à un comportement et une rhétorique de « réaction »: c’est une situation que la Turquie « subit » malgré sa volonté de mener une politique pro-active. Continuer de lire « La Turquie de l’AKP face à la crise syrienne : une étape charnière ? »

Nouvel attentat à Ankara: « Ne te soumets pas à la politique de la terreur »

Le dimanche 13 mars 2016, à 18h35, la Turquie est de nouveau frappée par la terreur. C’est le troisième attentat dans la capitale en 5 mois. Cette fois, il a eu lieu à une heure de pointe, dans une des plus grandes artères de la place centrale de Kızılay, le boulevard Atatürk, près du parc Güven, à un arrêt de bus lui-même proche d’une sortie de métro. On dénombre pour le moment 37 morts et plus d’une centaine de blessés. 4 suspects auraient été arrêtés ce lundi à Şanliurfa (sud-est). Continuer de lire « Nouvel attentat à Ankara: « Ne te soumets pas à la politique de la terreur » »