Élection d’Ivan Duque en Colombie : large victoire, immenses défis

Le nouveau président colombien entrera en fonction en août. La Colombie, théâtre d’une guerre civile depuis plus d’un demi-siècle, est à la porte d’une nouvelle ère : cette conjoncture favorable laisse néanmoins à Ivan Duque de nombreux défis à relever. Continuer de lire Élection d’Ivan Duque en Colombie : large victoire, immenses défis

Publicités

La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

La Grèce entre en guerre le 28 octobre 1940 aux côtés des Alliés sur différents fronts. Rapidement, les Allemands occupent le territoire grec et la collaboration du gouvernement conservateur de droite fait basculer les rapports de force. Les communistes se retrouvent alors dans l’opposition, soutenus par les Britanniques qui souhaitent plus que tout combattre la présence nazie au Sud de l’Europe – quand bien même … Continuer de lire La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

L’Italie plongée dans l’incertitude

Les Italiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 4 mars pour les élections législatives. L’enjeu : former rien moins que le 65ème gouvernement depuis 1946, le régime italien étant assez instable par rapport à ses voisins allemands, français ou même britanniques. Les estimations de résultats ne permettent pas pour l’instant de dégager une majorité claire pour le Parlement italien. Cette situation plonge le pays dans une incertitude politique.

Continuer de lire « L’Italie plongée dans l’incertitude »

Cent ans plus tard, portraits de femmes au cœur de la révolution russe

Alexandra Mikhaïlovna Kollontaï

Alexandra Kollontaï (Александра Михайловна Коллонтай) est la première femme à avoir obtenu le titre de ministre et de diplomate dans l’histoire. Elle naît en 1872 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique, fille du général Michel Domoutovitch. Adhérente aux idées socialistes dès sa jeunesse, son père la marie de force avec le colonel Kollontaï pour l’écarter des idées révolutionnaires. Loin de la faire rentrer dans le moule prescrit aux jeunes femmes de son milieu, ce mariage forcé ne fait que renforcer ses envies d’indépendance. Elle quitte donc son mari et la Russie pour l’université de Zurich, les femmes n’étant pas autorisées à faire des études supérieures en Russie à cette époque. D’origine carélienne (1), elle a une attirance naturelle pour la culture et la langue finlandaise, et ne se prive pas d’émettre des critiques à l’encontre de la politique tsariste en Finlande. Ces déclarations lui vaudront l’exil alors qu’elle rentre en Russie, surveillée de près par l’Okhrana, le service de la police politique impériale. Continuer de lire « Cent ans plus tard, portraits de femmes au cœur de la révolution russe »