François : pape et diplomate

En 2014, Barack Obama et Raul Castro officialisent le rapprochement historique entre leur deux pays et en profitent pour remercier le pape François pour sa médiation cruciale. L’année suivante, en pleine campagne présidentielle, le désormais président des Philippines Rodrigo Duterte, a qualifié le souverain pontife de « fils de pute » pour avoir créé des bouchons lors d’une visite. Enfin, en 2017, le pape François, déjà lauréat du prix Charlemagne qui récompense « la contribution la plus précieuse pour l’entente en Europe » [1], réunit dans la chapelle Sixtine les chefs d’État de toute l’Union Européenne à l’occasion du soixantième anniversaire du traité de Rome. Trois années, trois problématiques et trois espaces différents mais pourtant un point commun : le pape François apparaît ici davantage comme un chef d’État rompu à la pratique diplomatique que comme un guide spirituel. Continuer de lire « François : pape et diplomate »

Vers la fin du rêve européen ?

Alors même que la part de la population mondiale confinée augmente tous les jours, et que depuis nos balcons nous chantons et applaudissons le personnel hospitalier pour leur courageux travail en cette situation de crise, nos pensées sont avec les familles des victimes du virus. Cette crise sanitaire, qui a entraîné de nombreuses pertes humaines, nous rappelle la fragilité de nos institutions et que la survie de notre Europe mère est en danger.  Continuer de lire « Vers la fin du rêve européen ? »

Quand l’amitié italo-russe se paye de mots

Lors de son allocution devant la Duma (1), Roberto Fico, président italien de la Chambre des députés rappelle les liens historiques existant entre l’Italie et la Russie. Ce dernier, né à Naples, évoque en première instance un architecte lui aussi napolitain, Carlo Rossi, qui a pris part à la construction de la ville de Saint-Pétersbourg. Continuer de lire « Quand l’amitié italo-russe se paye de mots »

Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »